Actualités

Malartic fête l'Artic 0

Par Maryse Garant

Le maire suppléant à la Ville de Malartic, Martin Ferron, invite la population au site du Camping régional de Malartic pour profiter de l hiver. Photo : Maryse Garant

Le maire suppléant à la Ville de Malartic, Martin Ferron, invite la population au site du Camping régional de Malartic pour profiter de l hiver. Photo : Maryse Garant

Malartic fêtera les joies de l'hiver du 24 au 26 février avec la première édition de «Ma fête de l'Artic» sur le site du Camping régional.

C'est à la suite de demandes de la population qu'est venue l'idée d'organiser cette fin de semaine d'activités hivernales. «On a déjà eu dans le passé un carnaval d'hiver à Malartic. Avec la baisse de l'économie, l'activité avait été abandonnée. Maintenant que ça va mieux, plusieurs ont le goût de sortir et de profiter des joies de l'hiver», explique le maire suppléant à la Ville de Malartic, Martin Ferron.

Un site enchanteur

La Ville veut maximiser l'utilisation du site du Camping régional de Malartic. «On a un beau chalet chauffé nouvellement aménagé pour accueillir les gens, une belle patinoire, une grande glissage, des sentiers magnifiques pour la raquette et le ski de fond. La population pourra donc profiter de ces installations pendant tout l'hiver et particulièrement pendant «Ma fête de l'Artic», ajoute M. Ferron.

La programmation

Le vendredi 24 février, toute la population est invitée à la projection d'un film en plein air et à rencontrer le conteur André Bernard. Le lendemain, clowns, maquillage pour enfants, glissade, ski de fond, rallyes, tours de calèche et de traineau à chien sont prévus en journée. Le samedi soir, feux d'artifices, feux de joie, «shuffling» hivernal avec NRJ, DJ et piste de danse extérieure réchaufferont la foule. Un brunch est aussi prévu le dimanche matin au Centre Michel-Brière.

Activités gratuites

À moins d'avis contraire, toutes les activités sont offertes gratuitement. «C'était important pour la Ville de Malartic d'offrir ces activités gratuitement à la population. La Ville fournit les équipements et les bâtiments, le service des loisirs et une trentaine de bénévoles donnent de leur temps pour organiser les activités. On espère maintenant que la population sortira dehors et profitera de tout ça», conclue M. Ferron.