Ils forment une chaîne en solidarité à l’éducation

Myriam Grenier myriam.grenier@tc.tc
Publié le 1 octobre 2015

L’école alternative Papillon d’Or de Val-d’Or a participé à la chaîne humaine pour protéger les écoles publiques.

©Photo gracieuseté

Une vingtaine de parents, grands-parents, membres du personnel et de la communauté ont formé une chaîne humaine à l’école Papillon d’Or de Val-d’Or en guise de solidarité envers le système d’éducation publique.

La chaîne a été formée tôt le matin du 1er octobre devant l’école alternative. «Le ministre de l’Éducation, François Blais, a beau dire que les compressions en éducation n’affecteront pas la prestation de services, les parents ne le croient pas. Ils sont à même de constater que la hausse du nombre d’élèves par classe, l’augmentation de la tâche des enseignants et l’intégration sans distinction des élèves handicapés ou en difficulté dans les classes normales auront une incidence sur la qualité de l’éducation de leurs enfants. L’éducation n’est pas une dépense, mais un investissement, a souligné Madeleine Tremblay, maman impliquée à Papillon d’Or.

«Il faut protéger nos écoles publiques. On refera des chaînes humaines tant que ce sera nécessaire», a-t-elle ajouté.

Selon la liste des écoles participantes du mouvement Je protège mon école publique, d’autres établissements scolaires de la région ont participé à la chaîne humaine.