Val-d'Or prend les moyens pour être aquaresponsable

Véronique Gagné veronique.gagne@tc.tc
Publié le 15 octobre 2015

La station de pompage, situé sur le chemin de la source Gabriel à Val-d'Or.

©TC Média – Myriam Grenier

La Ville de Val-d'Or s'est dotée d'une station de pompage d'eau non potable et d'un nouveau poste de surpression d'eau. Ces deux travaux d'infrastructures totalisent des investissements de 650 000 $.

La nouvelle station de pompage permettra des économies d'eau potable pour Val-d'Or estimées à 30 000 mètres2. «Nous avons consulté les besoins en eau non potable et nous en avons plus qu'assez avec le débit que nous permet la nouvelle station de pompage», rapporte René Roy, responsable de l'usine d'épuration et collaborateur au projet. Il admet que l'eau économisée par année correspond à l'utilisation en eau potable utilisée pendant deux ans par le quartier de Val-Senneville.

«L'eau de la station de pompage servira, par exemple à l'arrosage des fleurs, aux dépôts à neige, au sentier glacé et aux nettoyages des rues. En utilisant de l'eau non potable, nous nous rapprochons de l'objectif de la Stratégie québécoise d'économie d'eau potable du gouvernement, soit réduire de 20 % l'utilisation de l'eau potable en 2017», décrit le maire de la Val-d'Or, Pierre Corbeil. Ce dernier rappelle que Val-d'Or fait des efforts constants pour être aquaresponsable, notamment à la suite d'une étude menée en 2014 par l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) et l'Université Laval.

La station de pompage d'eau non potable est située sur le chemin Gabriel-Commanda. «Nous avons construit en régie interne cette infrastructure, en plus de récupérer du matériel existant, donc les travaux ont été faits à moindre coût», explique M. Roy.

Val-d'Or invitera les entrepreneurs de la Ville à s'y alimenter pour la réalisation de leurs travaux.

Poste de surpression à l'aéroport

De plus, Val-d'Or a construit un nouveau poste de surpression à l'aéroport. Ce dernier, incendié en 2013, a été reconstruit afin de desservir efficacement le secteur de l'aéroport, notamment en ce qui concerne la protection incendie ou lors d'incidents majeurs. Grâce à sa modernité et sa performance, il accroit la capacité de débit d'eau de 40 %, soit de 2200 litres/minute à 3800 litres/minute. Ces travaux permettent de desservir adéquatement le secteur de l'aéroport.