Nouveaux rebondissements pour l’hôpital de Ville-Marie

Le projet encore retardé


Publié le 26 janvier 2017

Les appels d’offres pour l’agrandissement du pavillon Sainte-Famille à Ville-Marie n’auront pas lieu en février comme cela avait été annoncé la semaine dernière. Cela devrait plutôt se faire à l’automne 2017.

©TC Media - Archives/ Lucie Charest

Le PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) Jacques Boissonneault a assuré, la semaine dernière, que le projet aurait bel et bien lieu. Par contre les travaux ne commenceront pas en début 2017.

De nouvelles informations sont parvenues au PDG du Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue le mardi 24 janvier. Lors de son point de presse de la semaine dernière, M. Boissonneault a indiqué que les appels d’offres pourraient être lancés dès février. Or, il semblerait que les travaux nécessaires pour rendre conforme l’hôpital de Ville-Marie sont plus importants que prévu.

«On m’a informé que l’envergure des transformations est tellement grande que ça retarde le livrable des plans et devis définitifs tel que prévu, a-t-il indiqué. De nombreuses modifications doivent être faites afin de respecter les nouvelles normes cliniques et de sécurité. Les plans et devis auraient dû être livrés à l’automne dernier et les appels d’offres  auraient suivi au début de l’année 2017. Or, c’est plus long.»

Jacques Boissonneault a fait l’annonce du report des appels d’offres concernant le projet d’agrandissement du pavillon Sainte-Famille de Ville-Marie le jeudi 26 janvier lors du conseil d’administration du CISSSAT, soit un peu moins d’une semaine après son annonce précédente concernant le même dossier.

Ce n’est pas un luxe l’agrandissement et la rénovation de l’hôpital de Ville-Marie, c’est une nécessité. Jacques Boissonneault

Québec interpellé       

Jacques Boissonneault a interpellé rapidement le ministère de la Santé et des Services sociaux. «J’ai mentionné que ce projet devait se faire dans les meilleurs délais, a-t-il assuré. Nous savons qu’il y a des critères concernant la qualité des services, à la sécurité des patients et bien sûr, à la meilleure fonctionnalité des services, notamment la clinique externe, les soins intensifs. Donc, ça presse. On va mettre les bouchées doubles.»

Le ministère sera donc partie intégrante du projet. «Il va participer aux rencontres, a poursuivi M. Boissonneault. Il y a aussi beaucoup plus de travaux qui vont se faire en même temps de façon à accélérer la livraison des plans et devis définitifs acceptés par le ministère qui nous permettent d’aller en appel d’offres.»

L’objectif de M. Boissonneault est de pouvoir procéder aux appels d’offres dès l’automne.

Le PDG en colère

Le PDG du CISSSAT, Jacques Boissonneault, n’a pas caché qu’il n’était pas du tout satisfait de la situation dans le dossier de l’hôpital de Ville-Marie. «Je dois vous dire que je ne suis pas content, a-t-il déclaré. Ce projet avait été annoncé en 2011 par le Dr. Bolduc. Ce n’est pas un luxe l’agrandissement et la rénovation de l’hôpital de Ville-Marie, c’est une nécessité.»

M. Boissonneault a souligné avoir contacté le préfet de Témiscamingue Arnaud Warolin. «Le projet va se faire, a dit le PDG du CISSSAT.  Je demande à la population d’être indulgente, mais je comprends leur scepticisme et leur impatience parce que cela fait des années qu’ils se font répondre la même chose. Je vais travailler d’arrache-pied pour leur prouver que ce n’est pas un vœu pieux et que l’on va réussir.»