Route 117, route meurtrière

Une série documentaire sur les croix en bordure de route


Publié le 5 février 2017

Danielle Létourneau a perdu son fils Michaël Goupil sur la route 117.

©Photo Historia Corus Isabelle Paré

Une série documentaire sur le phénomène des croix commémoratives en bordure de route, à la mémoire des victimes d’accidents mortels: La route des croix sera présentée au canal Historia, à partir du 16 février.

Le premier épisode porte sur la route 117, une route particulièrement meurtrière, comme le savent les gens de la région.

«Il n’y a personne en Abitibi ou au Témiscamingue qui ne connait personne qui est décédé sur cette route-là», déclare d’entrée de jeu, Marc Lemay, ex-député et avocat, dans l’épisode en question.

Le très grand nombre de croix en bordure la route 117 n’a laissé d’autre choix aux producteurs que d’en faire un de leurs sujets.

«Nous avons décidé de faire une série en quatre épisodes, donc quatre routes et la 117 s’est imposée. Elle est exceptionnelle et on n’en parle pas souvent, c’est le seul accès à l’Abitibi-Témiscamingue, c’est une route qui n’est pas évidente surtout en hiver», a expliqué Catherine Vidal, directrice des productions originales chez Historia.

«Ce serait une bonne idée d’amener M. Couillard voir le nombre de croix qu’il y a le long de la 117», dit la mère d’un disparu dans le documentaire.

«Ce qui est différent avec la 117, c’est qu’il y a des revendications claires pour changer les choses. Les gens de l’Abitibi-Témiscamingue sont capables de dire haut et fort, ça n’a pas de bon sens», a ajouté Mme. Vidal.

Onze décès par année

En moyenne 11 personnes meurent chaque années sur la route 117, apprend-t-on dans les données fournies dans le documentaire.

Il n’y a pas de registre recensant les croix commémoratives en bordure de route, mais l’équipe de production en a identifié 12, seulement entre Rouyn-Noranda et Cadillac.

«Ce sont des initiatives individuelles, il fallait les trouver et les répertorier, trouver les gens pour leur parler. Nous avons fait un appel à tous», a confié Mme Vidal. Elle reconnait que le sujet est délicat et que l’équipe a dû faire preuve de beaucoup d’humanité lors des entrevues.

«On essaie que ce soit percutant et efficace pour tenter de convaincre certaines personnes de changer leurs habitudes, ou même, il pourrait y avoir des changements sur la route, comme l’aménagement de bandes rugueuses (pour prévenir le sommeil au volant). Ce serait merveilleux que ça se rende jusqu’aux politiciens de ce monde», a conclu Catherine Vidal.

La série documentaire a été produite par Orbi XXI productions.

On dénombre 12 croix en bordure de la route 117, entre Rouyn-Noranda et Cadillac seulement.

©Photo Historia Corus Isabelle Paré