Début des travaux de rénovation du Centre Michel-Brière à Malartic


Publié le 20 mars 2017

Voici à quoi ressemblera la nouvelle façade extérieure du Centre Michel-Brière.

©Photo gracieuseté - Martin Brière, architecte chez BGLA Architecture + Design Urbain

Le maire de Malartic, Martin Ferron, en compagnie du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx et des députés de la région, a procédé lundi à la première pelletée de terre pour les travaux de rénovations du Centre Michel-Brière dont les coûts sont évalués à 7 M $.

On souhaite que les gens se réapproprient l'aréna et l'utilisent au maximum Martin Ferron

De multiples améliorations au bâtiment qui n'avait pas été rénové depuis 40 ans sont prévues. Parmi celles-ci, notons l'amélioration du système de ventilation et de réfrigération; une mise à neuf de l'enveloppe du bâtiment et de l'isolation; l'installation de nouveaux bancs; l'ajout d'une salle multisports et une transformation de la façade et de l'aire d'accueil.

«Cela sera un lieu beaucoup plus invitant et vivant», a souligné l'architecte Martin Brière, fils de feu Michel Brière. La firme de M. Brière, BGLA Architectures + Design urbain, travaille en collaboration avec la société d'architectes TRAME sur le projet.

M. Brière s'est inspiré du chandail des Penguins de Pittsburgh de 1970 pour conceptualiser la nouvelle façade. «Cela se remarque par les différentes teintes de bleu qui seront utilisées», a-t-il expliqué. Les rénovations permettront également d'améliorer la luminosité des lieux. «La lumière représente l'idée d'un lieu public transparent et allumé», a précisé M. Brière.

La structure de bois, qualifiée d'unique par la Ville, sera toutefois préservée, ainsi que le nom de l'édifice. «Il était primordial pour nous que le nom du centre, qui honore un athlète marquant dont la carrière de hockey a commencé dans ce même édifice, demeure», a souligné le maire de Malartic, Martin Ferron.

Québec investit 3,3 M $

Le gouvernement du Québec a octroyé une aide financière de 3,3 M $ pour la concrétisation du projet. «Un aréna, c'est souvent la principale installation sportive d'une municipalité. Ce qu'on souhaite, c'est de faire en sorte que les opérations se poursuivent», a souligné le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, qui a profité d'une tournée régionale pour prendre part à la première pelletée de terre en compagnie des députés de la région.

Le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Luc Blanchette, a quant à lui rappelé l'importance de pratiquer régulièrement des activités sportives. «À mes yeux, la mise en forme des infrastructures sportives, c'est comme la mise en forme des populations. Rien n'est jamais facile, mais cela en vaut la peine», a-t-il affirmé.

Le projet de rénovation du centre Michel-Brière est à l'ordre du jour des élus municipaux depuis plusieurs années et a été considérablement modifié par l'actuelle administration municipale. «C'est un projet qui a été présenté en 2013 et nous avons décidé de le modifier en fonction de sa viabilité économique, a expliqué M. Ferron. C'était un projet de près de 14 M$ à l'époque, ce qui était trop puisque nous avons aussi d'autres projets à venir.»

Saison perturbée à partir de mai

Les activités qui ont lieu au Centre Michel-Brière seront inévitablement perturbées pour la durée des travaux. «L'aréna va être fermé à partir du mois de mai, après l'exposition minière et forestière», a précisé M. Ferron. Les activités devraient reprendre à partir de janvier 2018.