L’Harricana fusionne deux écoles


Publié le 19 avril 2017

Le regroupement des deux écoles secondaires d’Amos ne devrait pas causer de perte d’emplois selon la CSH.

©Photo TC Média - Archives

La Commission scolaire Harricana a décidé de fusionner ses deux écoles secondaires d’Amos qui se retrouveront sous une seule direction.

La CSH explique cette décision par l’importante diminution de la clientèle au cours des 10 dernières années. Les changements seront effectifs à compter de la prochaine année scolaire. Les deux pavillons, l’école La Calypso et la polyvalente de La Forêt, seront gouvernés par un seul conseil d’établissement, une direction, trois directions adjointes pédagogiques et un agent d’administration. Aucune perte d’emploi n’est prévue selon la commission scolaire.

«L’objectif n’est aucunement de récupérer des postes, de dire le directeur général Yannick Roy. Au contraire, cette façon de faire nous permettra éventuellement de revoir les postes et de les maximiser, ce qui nous donnera une marge de manœuvre pour investir dans le développement d’autres postes.»

Pour la première année, la clientèle ne devait pas bouger. Mais il est possible que la CSH réévalue certaines choses au cours des années à venir. «Éventuellement il pourrait y avoir du jumelage entre les deux bâtiments. Ça pourrait nous permettre entre autres d’optimiser l’utilisation de nos infrastructures», a précisé M. Roy.

Bénéfique pour le financement

Selon la commission scolaire, la clientèle secondaire avait diminué de 30 % au cours des 10 dernières années ce qui représente une diminution de 420 élèves. Au cours de cette période, la structure organisationnelle n’avait que peu changé. Afin d’analyser la situation, un comité de travail a été créé, composé notamment des directions des écoles concernées. Deux autres scénarios avaient été envisagés en plus de celui qui a été adopté à la lumière des prévisions scolaires pour les 15 prochaines années.

L’Harricana soutient que cette nouvelle structure sera bénéfique pour la réussite des élèves et même pour son financement. L’institution reverra notamment la répartition des groupes entre les deux pavillons et le partage de la clientèle. Selon le directeur général, ces ajustements pourraient éventuellement permettre à la CSH de maximiser son budget d’opération.