Sections

Les trappeurs seront en ville


Publié le 20 avril 2017

La trappe est encore très populaire aujourd'hui, les gens peuvent venir en apprendre sur le sujet au Salon du trappeur.

©Photo gracieuseté Depositphotos - Pavel Rodimov

La troisième édition du Salon du trappeur aura lieu cette fin de semaine à La Sarre. C’est l’occasion de venir découvrir cet art qui se perpétue dans le temps.

Le salon est ouvert à tous, trappeurs, chasseurs ou passionnés de la nature. L’événement se déroule sur deux jours, soit les samedi et dimanche 22 et 23 avril dans la salle des Chevaliers de Colomb de La Sarre. Le Salon ouvrira ses portes le samedi dès midi.

Sur place, des vendeurs de produits liés à la trappe, incluant le piège à ours de Pierre Fournier. «Il a inventé un piège à ours très efficace et facile à installer, a expliqué Fernand Savard, un des organisateurs du Salon. Ça fait longtemps qu’il trappe l’ours et il n’était jamais satisfait des pièges alors il a essayé de nombreuses méthodes pour arriver au produit qu’il vend maintenant.»

Outre les kiosques de produits à vendre, il y aura des démonstrations d’écorchage de castor, de lynx, de renards, de loutres et bien plus.

Un agent de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sera également sur place afin de discuter des nouveaux règlements qui vont entrer en vigueur cette année ainsi que de divers aspects liés à la chasse, la pêche et la trappe.

Raoul Vallières

Raoul Vallières de Laferté ramasse les ossements pour en faire des sculptures.
Photo TC Media - Marc-André Gemme

Le trappeur et artiste Raoul Vallières de Laferté sera présent lors du Salon afin de présenter ses œuvres. «Il ramasse des ossements de toutes sortes d’animaux en forêt et les transforme en sculptures géantes», a indiqué Fernand Savard.

En plus de faire des sculptures avec les trésors qu’il trouve en forêt, M. Vallières est également un trappeur aguerri. @ST:Concours de pesée de castor

«Tout le long du Salon, les gens pourront participer au concours de pesée de castor. Pour 2 $, ils pourront estimer le poids d’un castor et le dimanche après-midi on va le peser, a annoncé Fernand Savard. Celui qui aura estimé le poids correctement partira avec la moitié de l’argent recueilli.»

Conférence sur le pékan et la martre

La doctorante de l’UQAT Pauline Suffice sera sur place le samedi vers 14 h. Mme Suffice étudie l’aire de répartition du pékan et de la martre. À travers ses recherches, elle a travaillé avec de nombreux trappeurs, autochtones et allochtones, afin de mieux connaître ces petites bêtes. Elle viendra discuter de ses travaux.

 

@BV:Raoul Vallières de Laferté ramasse les ossements pour en faire des sculptures. <@CP>(Photo TC Media - Marc-André Gemme