Sections

19 millions de dollars pour le secteur de la biomasse


Publié le 29 juin 2017

Le ministre Luc Blanchette a annoncé la relance d’un programme d’aide à l’industrie de la biomasse.

©Photo TC Media - Marc-André Gemme

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, Luc Blanchette, a annoncé la relance du programme de biomasse forestière résiduelle. C’est une enveloppe de 19 M$ qui sera distribuée à travers la province.

Le député Guy Bourgeois, en compagnie de Luc Blanchette et de Guillaume Marquis, était également présent afin de saluer l’initiative du gouvernement.
Photo TC Media - Marc-André Gemme

L’annonce s’est faite le jeudi 29 juin dans les bureaux de Norforce Énergie, un précurseur d’Abitibi-Ouest dans le domaine de la biomasse forestière. «Cette aide s’adresse autant aux institutions qu’aux industries, aux municipalités et même aux établissements gouvernementaux», a souligné le ministre Blanchette.

Un des buts du programme est d’aider les entreprises, commerces et institutions à remplacer leurs installations qui utilisent des combustibles fossiles. Il vise également à atteindre les cibles prévues dans la Politique énergétique 2030, de réduire la consommation de produits pétroliers et d’augmenter la production de bioénergie.

L’enveloppe de 19 M$ sera ouverte jusqu’au 31 mars 2018. «De ce montant, une somme de 3,85 M$ sera allouée aux territoires du Plan Nord», a indiqué le ministre. Les sommes sont issues du Fonds vert et seront administrées par Transition énergétique Québec.

Un accueil mitigé

Guillaume Marquis, président de Norforce Énergie s’attendait à un autre genre d’annonce du ministre.
Photo TC Media - Marc-André Gemme

«Ce matin on a fait l’annonce d’un programme provincial, j’osais espérer une annonce qui toucherait plus directement Norforce parce que nous sommes en train de battre un nouveau sentier, et présentement, on est dans la traversée du désert», a affirmé Guillaume Marquis, président de l’entreprise Norforce Énergie.

La traversée du désert à laquelle il fait référence, c’est le faible prix des produits pétroliers. «On a besoin d’argent en ce moment pour rester en vie le temps qu’on finisse notre apprentissage et que le prix des hydrocarbures augmente de nouveau», a-t-il expliqué.

M. Marquis sait bien qu’il pourra bénéficier du programme annoncé par le ministre Blanchette, mais déplore le fait qu’il faudra du temps avant que l’argent n’arrive alors que les besoins sont immédiats. «Avant d’avoir mis les choses en place, on va être en août ou septembre, a indiqué M. Marquis. Avec le temps que les équipements arrivent, et que tout soit installé, ben c’est un mois, un mois et demi de production qu’on vient de perdre parce que la température elle, elle n’attend pas.»

Une relance

Le programme actuel est une relance d’une initiative similaire qui avait été mise en place en 2013. «Les activités de ce programme avaient été suspendues à cause de sa trop grande popularité, a souligné le ministre Luc Blanchette. Je suis convaincu que le programme actuel sera tout aussi populaire que le premier.»

Norforce Énergie avait d’ailleurs profité de ce programme. «C’est sûr que sans l’apport du gouvernement, Norforce n’aurait jamais vu le jour», a affirmé Guillaume Marquis.

Norforce Énergie

Les installations de Norforce sur le site de la Casa Berardi.
Photo TC Media - Marc-André Gemme

Norforce Énergie c’est le projet de Christian Léveillé et de Guillaume Marquis. L’entreprise se spécialise dans la fabrication d’équipements de chauffage à partir de biomasse. Pour le moment, l’entreprise n’a qu’un seul client, Hecla Québec. Une partie des installations de la mine Casa Berardi est chauffée avec leurs équipements. Avant même de considérer l’ajout de nouveaux clients, l’entreprise veut s’assurer d’être rentable. «Quand t’es le premier à faire quelque chose, il y a bien des affaires que t’apprends en le faisant parce qu’il n’y a pas personne qui l’a fait avant toi», a indiqué Guillaume Marquis.

Qu’est-ce que la biomasse?

La biomasse forestière, c’est tout ce qui reste après avoir buché une forêt et récupérer le bois en longueur. Ce sont les écorces, les branches, les feuilles, etc., mais avant tout, c’est une source d’énergie renouvelable et propre. C’est une manière de transformer un résidu en matière première. Ces résidus peuvent être transformés de différentes manières afin d’être brûlés dans des chaufferies adaptées comme celles que fabrique Norforce Énergie.