Sections

Record de ventes de maisons à Val-d’Or et Rouyn-Noranda


Publié le 13 juillet 2017

Avec une hausse des ventes et la diminution de l’offre, le marché est de plus en plus favorable aux vendeurs.

©Photo TC Média - Archives

Le nombre de transactions dans le marché immobilier résidentiel a atteint des sommets au cours du deuxième trimestre de l’année dans les secteurs de Val-d’Or et Rouyn-Noranda.

Selon les données rendues publiques par la Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue, pas moins de 156 ventes ont été enregistrées dans le secteur de Val-d’Or et 160 dans Rouyn-Noranda. Il s’agit d’augmentations substantielles de 16 % et 22 % respectivement. Dans les deux cas, on parle de record pour cette période de l’année.

Pour l’agglomération de Val-d’Or, il s’agissait d’une première hausse après trois trimestres consécutifs de ralentissement. Autre bonne nouvelle dans ce secteur, le prix médian des unifamiliales a atteint 224 000 $, une hausse de 4 %. Le temps nécessaire moyen pour vendre une maison s’est établi à 123 jours, soit 7 de moins que pour la même période en 2016.

Une lancée dans Rouyn-Noranda

De son côté, le marché de Rouyn-Noranda a continué sur une belle lancée avec un sixième trimestre consécutif en croissance. Un bémol toutefois puisque au contraire de Val-d’Or, le prix médian a reculé de 13 % pour s’établir à 195 000 $. Là aussi le temps requis pour conclure les ventes a diminué avec 97 jours comparativement à 99 pour le même trimestre de 2016.

Dans les deux agglomérations, l’offre était à la baisse, soit de 17 % dans le marché valdorien et de 9 % dans celui de Rouyn-Noranda. Les conditions du marché se rapprocheraient de plus en plus d’un marché de vendeurs.

Ailleurs au Québec

Dans les autres régions du Québec, la situation diffère passablement d’une à l’autre. Deux régions métropolitaines de recensement ont enregistré des hausses soit Montréal (+8 %) et Gatineau (+3 %), les autres étant toutes à la baisse comme Trois-Rivières (-12 %), Saguenay (-8 %), Québec (-2 %) et Sherbrooke (-2 %).

Parmi les meilleures performances, citons Thetford Mines (+55 %), Sept-Îles (+28 %) et Saint-Jean-sur-Richelieu (+24 %).

Pour l’ensemble du Québec, 25 638 ventes ont été réalisées d’avril à juin, une augmentation de 4 %, et un 12e trimestre consécutif à la hausse constituant un nouveau record pour cette période de l’année. Quant au prix médian, il a atteint 250 000 $, en croissance de 5 % sur 2016, la plus forte hausse trimestrielle en près de six ans.