Sections

Bienvenue à Condoville!


Publié le 4 juillet 2017

Le nombre de copropriétés a connu une hausse importante au cours des cinq dernières années, la plus élevée de toutes les catégories d’unités résidentielles. Si plusieurs nouveaux bâtiments ont été construits durant cette période, principalement à Rouyn-Noranda, cette augmentation s’est aussi faite au détriment des immeubles de 2 à 5 logements et des coopératives d’habitation.

©TC Media - Patrick Rodrigue

Si le nombre de résidences unifamiliales a légèrement augmenté dans la région au cours des cinq dernières années, on assiste à une véritable explosion des copropriétés (condos).

Selon un portrait réalisé par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) à partir des données du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire pour la période 2013-2017, le nombre de résidences unifamiliales en Abitibi-Témiscamingue est passé de 36 320 à 37 242. Cela correspond à une augmentation de 2,5 %. Leur valeur moyenne a quant à elle grimpé de 24,4 %, passant de 152 022 $ à 189 169 $.

Au cours de la même période, le nombre de condos a bondi de 60,1 %, passant de 276 à 442 unités. L’ISQ précise cependant que le nombre d’unités ne correspond pas au nombre de logements, qui lui, est plus élevé. Il s’agit de la catégorie de bâtiments qui a connu la hausse la plus importante en termes de proportions, les autres ne dépassant pas 3,5 %. La valeur moyenne de ces copropriétés est quant à elle passée de 144 386 $ à 185 149 $, soit une hausse de 28,2 %.

Cette explosion du nombre de condos est un phénomène observé principalement à Rouyn-Noranda. Leur proportion a bondi de 86,2 % en cinq ans, passant de 130 à 242 unités. Les MRC de la Vallée-de-l’Or (121 à 166 unités) et d’Abitibi (25 à 34 unités) ont pour leur part enregistré des hausses respectives de 37,2 % et 36,0 %. Quant aux MRC d’Abitibi-Ouest et de Témiscamingue, on n’y retrouve aucune copropriété.

Des reculs dans les blocs et les coops

L’accroissement important du nombre de condos s’est aussi fait en partie sur le dos des immeubles de 2 à 5 logements, dont plusieurs ont été convertis pour accueillir ce type d’unités. Ainsi, durant la période 2013-2017, leur nombre a reculé de 0,8 %, passant de 6240 à 6189 unités. Cela n’a toutefois pas empêché leur valeur de bondir de 24,1 %, passant de 167 790 $ à 208 162 $.

Les coopératives d’habitation ont également affiché un recul. Durant les cinq dernières années, leur nombre est passé de 97 à 86 unités, soit une baisse de 11,3 %. Il s’agit de la plus importante, toutes catégories confondues. Par contre, c’est aussi dans cette catégorie où l’augmentation de la valeur a été la plus importante. De 2013 à 2017, elle a enregistré un bond phénoménal de 101,3 %, passant de 962 163 $ à 1 937 693 $.

Une valeur de plus de 14 milliards $

En 2017, la valeur foncière de tous les bâtiments et terrains de l’Abitibi-Témiscamingue se chiffre à 14 378 171 000 $. La majeure partie de cette valeur est concentrée dans l’utilisation résidentielle, pour un total de 9,94 milliards $.

Elle est suivie par les immeubles gouvernementaux et de services (1,36 milliard $), les terrains non exploités, étendues d’eau et réserves forestières et fauniques (935,9 millions $), les immeubles commerciaux (896,8 millions $) et par les fermes, scieries et mines (620,3 millions $).