Sections

Robert Audette tente de nouveau sa chance


Publié le 6 octobre 2017

Robert Audette se présente pour la cinquième fois à la mairie d'Amos depuis 2002. Il n'a récolté que 2,2 % des suffrages à l'élection du 15 février 2015.

©TC Média - Archives

Robert Audette tentera pour une huitième fois de se faire élire au conseil municipal d'Amos, le 5 novembre. Tout comme en 2002, 2005, 2009 et 2015, il lorgne de nouveau la mairie.

Tout comme la dernière fois, Robert Audette a hésité avant de déposer sa candidature cette année, mais il n'a pu résister à la tentation quand il a constaté certains éléments qui ont piqué au vif son «gros bon sens».

Il dénonce d'entrée de jeu les choix dans le dossier de la passerelle Ulrick-Chérubin, notamment au niveau des matériaux. «Pourquoi faire une passerelle hybride avec du bois qui nous coûter plus cher à entretenir. On aurait pu payer un peu plus cher et avoir la paix pendant de nombreuses années. Combien vont coûter les travaux d'entretien, surtout s'ils doivent être exécutés au-dessus de la rivière?», questionne-t-il.

Encourager le local

Si le projet de la passerelle a fait déborder le vase pour Robert Audette, il en a aussi beaucoup contre le projet du complexe sportif. Il ne comprend pas que les bancs des équipes soient du même côté que le chrono et les bancs de punition.

«On ne voit pas ça nulle part ailleurs. Et puis, c'est un projet qui a coûté beaucoup trop cher. Dans ma tête, il aurait dû être réalisé par un entrepreneur local, d'autant plus que Hardy Construction avait soumissionné moins cher que l'entrepreneur retenu. Vous essaierez d'aller demander de l'argent à l'entrepreneur de l'extérieur quand viendra le temps de réparer la cathédrale», lance-t-il.

D'ailleurs, l'angle local prédomine le discours du candidat à la mairie, qui n'a aucunement l'intention de confier l'entretien de la flotte de véhicules au CGER. «On ne paiera pas du monde de l'extérieur pour faire nos choses», prévient-il.

L'agora naturelle avant le parc Lions

Le candidat à la mairie ne comprend pas qu'on n'ait pas asphalté le chemin Croteau jusqu'au Refuge Pageau, qu'il reste toujours 2,6 km à asphalter sur le chemin Lemerise alors qu'on a asphalté la route 395 au nord du village dans le quartier Saint-Mauric-de-Dalquier. Il questionne aussi le choix d'investir près de 1 M $ dans le parc Lions.

«Y a-t-il quelqu'un à Amos qui trouvait qu'on manquait de parcs?, questionne-t-il. L'argent, c'est à l'agora naturelle qu'il fallait l'investir, pour des installations permanentes, comme l'avait souhaité Ulrick Chérubin lors de sa participation au Banquier. On reçoit 6000 personnes pour les Cowboys Fringants et on n'a même pas de bloc sanitaire sur le site», déplore-t-il.

Robert Audette n'arrive pas non plus à croire que la Ville ait racheté le terrain de golf, alors qu'aucun investisseur privé n'avait manifesté d'intérêt au cours des dernières années. «Si ce n'est pas rentable pour minou, ça ne sera pas rentable pour pitou», fait-il valoir.

Plus de démocratie

S'il est élu le 5 novembre, Robert Audette promet plus de démocratie. «Il faut remettre la démocratie et le gros bon sens au conseil. Les séances du conseil seront plus conviviales avec des échanges avec la population. Je veux aussi assainir les finances publiques, voir ce qu'il reste pour l'investir dans la voirie locale, parce qu'il y a des bouts de rues qui font dur à Amos», affirme-t-il.

Les personnes qui souhaitent déposer leur candidature aux élections municipales du 5 novembre ont jusqu'à 16h30 aujourd'hui pour le faire.

 

Candidats en date du 6 octobre à 11h

Mairie

Robert Audette

Sébastien D'Astous (sortant)

Siège #1

Yvon Leduc (sortant)

Aimé Masuka Pingi

Siège #2

Martin Roy (sortant)

Siège #3

Nathalie Michaud

Ghislain Roy

Siège #4

Denis Chandonnet (sortant)

Pierre Deshaies

Siège #5

Mario Brunet (sortant)

Siège #6

Réal Chandonnet

Micheline Godbout (sortante)