Dumont: prêt pour les meilleures conditions de marché

Martin Guindon martin.guindon@tc.tc Publié le 29 février 2016

Une vue aérienne du site projeté de la future mine Dumont de Royal Nickel, à Launay.

©gracieuseté

Royal Nickel Corporation (RNC) estime que le projet Dumont à Launay sera prêt à aller de l'avant dès que les conditions de marché seront favorables.

Voyez aussi:

Royal Nickel devient un producteur de nickel, de cuivre et d’or

Royal Nickel produit un concentré à très haute teneur

Royal Nickel pourrait réduire les coûts de Dumont

C'est à tout le moins ce qu'a affirmé son PDG Mark Selby, en marge du dévoilement des résultats de la société minière, le 26 février.

«RNC a fait progresser son projet nickélifère Dumont sur plusieurs fronts, incluant l'obtention des principaux permis, la préparation en vue d'une offre d'obligations lorsque les conditions du marché seront appropriées, la réalisation d'un programme d'essais sur des d'échantillons en vrac et le début des démarches pour une proposition IAC (ingénierie, approvisionnement et construction)», affirme-t-il par voie de communiqué, en rappelant qu'il s'agit de l'un des quelques projets de métaux de base à grande échelle prêts pour la construction.

La proposition IAC sera le fruit d'un protocole d'entente ratifié avec le partenariat DF-Ausenco en août dernier. Celui-ci doit toutefois soumettre une proposition clé en main et à un prix forfaitaire acceptable ne pouvant excéder 911 millions de dollars.

Prochaines étapes

:Parmi les grandes étapes à venir pour le projet Dumont, Royal Nickel a ciblé la réalisation de partenariats et d'arrangements financiers.

L'échéancier de construction de la mine projetée est évalué à 24 mois après avoir assuré le financement et achevé les études techniques détaillées. La mise en service est prévue autour du dixième ou du onzième trimestre suivant l'obtention du financement et des permis.

Réduction des pertes

Sur le plan financier, Royal Nickel annonce une perte nette de 2,5 M $ pour le dernier trimestre, en baisse comparativement aux 3 M $ pour la même période en 2014.

Pour l'année 2015, on parle d'une perte nette de 5,6 M $, soit près de la moitié des 10 M $ de 2014. Cet écart de 3,3 M $ serait notamment attribuable à une diminution des dépenses générales et administratives (2,7 M $) ainsi qu'à une diminution de la dépréciation des participations dans des propriétés minières (1,5 M $).

Diversification du portefeuille

Le PDG Mark Selby a rappelé par ailleurs qu'au cours des dernières semaines, RNC a procédé à l'acquisition de deux propriétés (Salt Lake Mining Pty et VMS Ventures) qui feront de la compagnie un producteur de nickel, de cuivre et d'or, diversifiant ainsi son portefeuille.

En manchette

Dumont: prêt pour les meilleures conditions de marché

Martin Guindon martin.guindon@tc.tc Publié le 29 février 2016

Une vue aérienne du site projeté de la future mine Dumont de Royal Nickel, à Launay.

©gracieuseté


Royal Nickel Corporation (RNC) estime que le projet Dumont à Launay sera prêt à aller de l'avant dès que les conditions de marché seront favorables.

Voyez aussi:

Royal Nickel devient un producteur de nickel, de cuivre et d’or

Royal Nickel produit un concentré à très haute teneur

Royal Nickel pourrait réduire les coûts de Dumont

C'est à tout le moins ce qu'a affirmé son PDG Mark Selby, en marge du dévoilement des résultats de la société minière, le 26 février.

«RNC a fait progresser son projet nickélifère Dumont sur plusieurs fronts, incluant l'obtention des principaux permis, la préparation en vue d'une offre d'obligations lorsque les conditions du marché seront appropriées, la réalisation d'un programme d'essais sur des d'échantillons en vrac et le début des démarches pour une proposition IAC (ingénierie, approvisionnement et construction)», affirme-t-il par voie de communiqué, en rappelant qu'il s'agit de l'un des quelques projets de métaux de base à grande échelle prêts pour la construction.

La proposition IAC sera le fruit d'un protocole d'entente ratifié avec le partenariat DF-Ausenco en août dernier. Celui-ci doit toutefois soumettre une proposition clé en main et à un prix forfaitaire acceptable ne pouvant excéder 911 millions de dollars.

Prochaines étapes

:Parmi les grandes étapes à venir pour le projet Dumont, Royal Nickel a ciblé la réalisation de partenariats et d'arrangements financiers.

L'échéancier de construction de la mine projetée est évalué à 24 mois après avoir assuré le financement et achevé les études techniques détaillées. La mise en service est prévue autour du dixième ou du onzième trimestre suivant l'obtention du financement et des permis.

Réduction des pertes

Sur le plan financier, Royal Nickel annonce une perte nette de 2,5 M $ pour le dernier trimestre, en baisse comparativement aux 3 M $ pour la même période en 2014.

Pour l'année 2015, on parle d'une perte nette de 5,6 M $, soit près de la moitié des 10 M $ de 2014. Cet écart de 3,3 M $ serait notamment attribuable à une diminution des dépenses générales et administratives (2,7 M $) ainsi qu'à une diminution de la dépréciation des participations dans des propriétés minières (1,5 M $).

Diversification du portefeuille

Le PDG Mark Selby a rappelé par ailleurs qu'au cours des dernières semaines, RNC a procédé à l'acquisition de deux propriétés (Salt Lake Mining Pty et VMS Ventures) qui feront de la compagnie un producteur de nickel, de cuivre et d'or, diversifiant ainsi son portefeuille.