2,8 millions d’onces d’or au nord d’Amos


Publié le 18 mars 2017

De 1973 à 2010, plusieurs propriétaires ont exploré la propriété Douay, à une centaine de kilomètres au nord d’Amos. Sept lentilles minéralisées à haute teneur en or ainsi qu’une vaste étendue à basse teneur ont ainsi été découvertes, sans toutefois être exploitées. Aurvista a pris le relais en 2011.

©Aurvista Gold Corporation

Aurvista Gold Corporation mise gros sur le projet Douay, alors qu’elle connaît enfin l’ampleur préliminaire de ce gisement situé à une centaine de kilomètres au nord d’Amos.

De 1973 à 2010, plusieurs propriétaires se sont succédé sur la propriété. Leurs travaux ont permis de définir huit zones minéralisées différentes dans le secteur. Aurvista a pris le relais en 2011. En 2012, un estimé de ressources basé sur l’analyse de données historiques avait rapporté un potentiel de 235 466 onces d’or indiquées et de 2 093 290 onces d’or présumées.

Une mise à jour de ce calcul à la mi-mars vient de faire passer ce potentiel à 2 813 000 onces d’or présumées. Cet or serait contenu dans 83 millions de tonnes de minerai d’une teneur de 1,05 gramme par tonne. Il faut cependant garder à l’esprit que cette évaluation ne concerne que le minerai exploitable par fosse et non l’ensemble de la propriété. Ce n’était pas le cas de l’estimé de 2012.

«Il est donc difficile de comparer les deux calculs, a précisé Jean Lafleur, PDG d’Aurvista. Par contre, la récente mise à jour nous donne un bon aperçu du potentiel de ce projet. Nous prévoyons d’ailleurs forer 30 000 mètres au cours de l’année pour en augmenter les ressources et le faire progresser.»

Teneur de 1 kg d’or à Obaska

À mi-chemin entre l’ancienne municipalité de Pascalis et le secteur Obaska de Senneterre, Probe Metals a recoupé une teneur de 1122 grammes d’or par tonne de minerai sur 0,7 mètre d’épaisseur à son projet Val-d’Or Est. Cet «effet de pépite» fait partie d’un plus grand intervalle de 8,7 mètres titrant en moyenne 92,7 g/T.

«La découverte de deux nouvelles zones aurifères à haute teneur renforce notre confiance envers le potentiel d’expansion du dépôt New Béliveau, qui comprend déjà une ressource présumée de 770 000 onces d’or. Les nouveaux résultats indiquent un potentiel accru soit pour un dépôt à fort tonnage près de la surface, soit pour des systèmes minéralisés à haute teneur en profondeur», a mentionné David Palmer, PDG de Probe Metals.

4,5 millions d’onces d’or à la mine Westwood

Les travaux de définition réalisés à la mine Westwood ont permis à Iamgold d’en accroître les réserves minérales de 448 000 onces d’or. Celles-ci totalisent à présent 1 046 000 onces d’or. Du côté des ressources, les travaux de délimitation ont favorisé la conversion de 447 000 onces d’or présumées en ressources mesurées et indiquées. Ces dernières atteignent désormais 1 186 000 onces d’or, tandis que la mine comprend aussi 2 223 000 onces d’or en ressources présumées.

L’ancienne mine Normétal intéresse toujours Agnico Eagle

À la suite des résultats encourageants du programme d’exploration réalisé en 2016, Agnico Eagle a décidé de poursuivre des activités de forage à l’ancienne mine Normétal, dans la municipalité du même nom. En 2017, elle forera ainsi 6500 mètres sur la propriété Perron de sa partenaire montréalaise Amex Exploration. La campagne d’exploration effectuée en 2016 avait notamment rapporté une teneur de 11,45 grammes d’or par tonne de minerai sur une épaisseur de 0,5 mètre.