Sections

Mines Richmont n’est plus


Publié le 11 septembre 2017

La famille Rivard, à qui l’on doit la mise sur pied de la seule société d’exploitation minière de Rouyn-Noranda, a quitté la gestion de Mines Richmont avec le départ de Martin Rivard en 2012. Celui-ci avait pris le relais de son père à la présidence en 2005. À partir de ce moment, même si le siège social avait été maintenu à Rouyn-Noranda, un nombre croissant d’opérations administratives avait été transféré à Toronto.

©TC Media - Patrick Rodrigue

Présente dans le paysage minier de l’Abitibi-Témiscamingue depuis 36 ans, Mines Richmont n’est plus.

Le 11 septembre, la société minière de Rouyn-Noranda a annoncé en simultané la vente de tous ses actifs québécois à la Corporation aurifère Monarques de Montréal et celle de ses actifs ontariens à la société torontoise Alamos Gold. Dans le premier cas, la transaction devrait être complétée au plus tard le 30 septembre, tandis que pour l’autre, le délai a été fixé à la mi-novembre.

En tant que personne née dans la région, c’est sûr que ça me fait de la peine de voir ce nom-là disparaître du paysage

Christian Bourcier

«En tant que personne née dans la région, c’est sûr que ça me fait de la peine de voir ce nom-là disparaître du paysage. Surtout que l’an dernier, nous avions célébré les 35 ans de la société et les 20 ans de la mine Beaufor», a mentionné Christian Bourcier, vice-président aux opérations chez Mines Richmont.

La décision la plus logique

Selon lui, il s’agissait cependant de la décision la plus logique pour assurer l’avenir de toutes les infrastructures de la société fondée en 1981 par Jean-Guy Rivard. «Ce n’est pas une transaction pour faire une "passe de cash", a assuré M. Bourcier. Une compagnie plus petite va être un excellent atout pour la mine Beaufor, qui va regagner de l’importance, alors que nous concentrions surtout nos efforts sur Island Gold. Quant à Island Gold, justement, le fait d’entrer au sein d’une multinationale qui opère déjà une mine en Ontario et deux au Mexique va garantir son avenir.»

Aucune perte d’emploi ni fermeture d’installations n’a d’ailleurs été annoncée par les acquéreurs. Par contre, le bureau de Rouyn-Noranda, où se trouvait le siège social de Mines Richmont depuis la naissance de la société, deviendra un centre administratif pour la mine Island Gold.

La société minière de Rouyn-Noranda

Les deux transactions, dont la valeur globale dépasse les 770 M $ US, vient mettre un terme à une aventure typiquement abitibienne qui avait débuté en 1981 à Rouyn-Noranda, grâce aux efforts de Jean-Guy Rivard.

Pendant les 10 années suivantes, la société a acquis plusieurs propriétés et procédé à leur exploration. Puis, en 1991, Richmont est passée de société d’exploration à société d’exploitation minière. Au cours des 25 années qui ont suivi, elle a exploité sept mines d’or dans trois provinces différentes, soit Francoeur, East Amphi, Beaufor et Monique au Québec, Nugget Pond et Hammerdown à Terre-Neuve ainsi qu’Island Gold en Ontario. Elle opérait aussi l’usine Camflo à Malartic.

Quant à la famille Rivard, celle-ci s’est retirée de la gestion de Mines Richmont en 2012, avec le départ de Martin Rivard. Celui-ci avait pris le relais de son père à la présidence de la société en octobre 2005. Jean-Guy Rivard est pour sa part décédé le 28 mars 2009, à l’âge de 75 ans.