Le Festival Art’Danse gigue sur une belle 9e édition


Publié le 19 mars 2017

Avec presque le triple de participants pour son concours, une soirée de dégustation appréciée et une belle variété de styles, le Festival Art’Danse de l’Abitibi-Témiscamingue gigue sur une belle 9e édition.

L’événement s’est tenu à Val-d’Or de mercredi à dimanche. «On est vraiment très heureux de cette édition. On a réussi à faire entrer les gens dans la danse, notre thématique. Chaque année, on monte encore d’une coche. Déjà, de belles idées ont germé pour souligner nos 10 ans l’an prochain, a souligné la présidente, Aline Sauvageau.

«Comme nouveauté on avait le brunch familial avec le calleur Jean-François Berthiaume, le groupe de musique traditionnelle Racine Carrée et le conteur Guillaume Beaulieu. C’était beau de voir les petits et les parents danser. Un bel avant-midi en famille, ça se prend bien», a-t-elle mentionné.

Victime de son succès

Le Festival accueille habituellement de 50 à 60 participants pour son Concours création danse TC Média, tenu le samedi. Il a donc duré environ six heures pour passer à travers les 30 numéros des catégories 8-11, les 12-15, les 16 ans et plus, ceux hors concours et la délibération des quatre membres du jury.

«On a été victimes de notre succès. Il faudra repenser cet événement pour l’an prochain. Pas tout changer, mais l’adapter. On va consulter les écoles de danse de la région à ce sujet», a précisé Aline Sauvageau.

Le duo dirigé par Camélia Audet a remporté la bourse dans la catégorie 8-11 ans en style libre, l’intensité enivrante d’Ariane Lavoie lui a valu la première place en style libre (12-15 ans) et Isabelle LaBrecque a remporté la première position en style libre (16 ans et plus). Son équipe a aussi été nommée Coup de coeur du public.. Le Coup de coeur du jury est quant à lui allé au groupe de Cloé Mantha (8-11 ans).

Les danseurs devaient s’inspirer de l’une des 13 photographies, soit 9 proposées par la photographe Catherine Rondeau et 4 par Marie-Claude Robert, pour créer les chorégraphies. Un beau mélange des deux disciplines artistiques.

Le Festival a aussi été l’occasion pour la cinéaste Beatriz Mediavilla de présenter son documentaire Danse avec elles, d’assister à la soirée Angle Mort et à de l’impro dansée et de participer au party country.