Sections

Amos: Yvon Leduc défendra son siège de conseiller


Publié le 8 septembre 2017

Yvon Leduc

©TC Média - Archives

Yvon Leduc entend solliciter un nouveau mandat et défendra son siège de conseiller #1 aux élections municipales du 5 novembre à Amos.

«J'ai encore de l'énergie à consacrer et ma vision sur l'avenir de la ville à partager. Je pense qu'on a travaillé fort au conseil depuis près de trois pour réaliser plusieurs choses et il y a d'autres projets qui vont s'ajouter. J'ai des attentes et je veux travailler certains dossiers, mais je vais attendre le début officiel de la campagne pour faire connaître mon programme avec plus de précision», indique-t-il.

Celui qui s'est vu confier la responsabilité du développement communautaire et social par le maire Sébastien D'Astous au cours de l'actuel mandat ne cache toutefois pas que tout le dossier de la sécurité des différents usagers dans leurs déplacements en ville l'interpelle plus particulièrement.

«Notre politique de circulation et de mouvements date de plus de 25 ans. Il faudrait s'y attarder au cours du prochain mandat. Je marche beaucoup et je fais parfois du vélo, ce qui m'a permis d'arpenter la ville dans tous les sens, et il y a du travail à faire. Il y a beaucoup de nouveaux développements, notamment dans le secteur du futur Canadian Tire et dans l'ouest de la ville, où il y a la nouvelle épicerie. Il faut revoir notre politique de circulation pour assurer une meilleure sécurité de nos piétons et des gens qui circulent à vélo», estime le candidat.

De retour depuis 2015

Aujourd'hui retraité du milieu de la santé, Yvon Leduc avait fait son entrée en politique municipale aux élections de 2002. Il a réalisé deux mandats de conseillers, avant d'être battu en 2009 par Benoît Deshaies, puis en 2013 par Donald Blanchet, ayant cédé le siège #6 à la seule candidate féminine, Micheline Godbout, à la date limite des mises en candidature. Il a fait son retour au conseil aux élections partielles de 2015, récoltant 47,1 % des voix dans une lutte à trois.

«Mais je suis toujours demeuré proche du milieu municipal de 2009 à 2015, puisque je suis formateur pour le Carrefour action municipale et famille (depuis 2010), qui s'implique au niveau des politiques familiales, des municipalités amies des aînés et des municipalités amies des enfants», fait-il valoir.