Sections

Le souper populaire attire la foule à Val-d'Or


Publié le 13 juillet 2017

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, servait les chiens-chauds

©Photo TC Média – Thomas Deshaies

De nombreux Valdoriens ont participé au souper populaire qui avait lieu jeudi soir, en pleine rue, au centre-ville de Val-d'Or.

Le BBQ qui était organisé conjointement par la Sûreté du Québec, l'organisme La Piaule et la Ville de Val-d'Or avait pour objectif de favoriser les rapprochements entre les différentes classes sociales de la municipalité.

La commandante du district Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec de la sûreté du Québec, Ginette Séguin
Photo TC Média – Thomas Deshaies

L'intersection où avait lieu l'événement était bondée de monde alors que le soleil était au rendez-vous. Pour la commandante du district Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec de la Sûreté du Québec (SQ), Ginette Séguin, c'est un succès sur toute la ligne. «Les citoyens ont répondu à l'appel, les commerçants ont répondu par leur générosité et par leur participation, souligne-t-elle.  On à du plaisir tout le monde ensemble et ça nous permet de rapprocher les gens».

Plusieurs agents de la SQ, travailleurs d'organismes communautaires, bénévoles et élus de la municipalité veillaient à nourrir les citoyens présents qui s'étaient véritablement approprié la rue pour l'occasion. Un spectacle était également offert par le FRIMAT dont la 13e édition débutera le 19 juillet à Val-d'Or.

Le FRIMAT assurait l'animation
TC Média - Thomas Deshaies

L'individualisme, la solitude et la vie en société 

Il y avait foule au BBQ populaire
Photo TC Média – Thomas Deshaies

Gisèle Collard, résidente de Val-d'Or, est l'une des citoyennes qui occupait les lieux. «C'est une travailleuse sociale qui m'en a parlé et j'ai décidé de venir faire un tour, explique-t-elle. Au lieu d'être enfermé chez nous, je rencontre du monde et en plus, il fait tellement beau.»

Les normes sociales agissent parfois comme un frein, nous empêchant d'aller vers l'autre et de s'entretenir avec un inconnu. Même si certaines personnes qui s'étaient déplacées en groupe préservaient ne se mélangeaient pas toujours à la foule, de nombreux beaux échanges ont eu lieu, souligne la commandante de la SQ. «J'ai vu des gens qui  ne se connaissaient même pas se regrouper et discuter ensemble, se réjouit-elle. Un exemple parmi d'autres: une dame est venue me voir pour me dire qu'elle avait un nouvel emploi chez McDonald's, elle voulait me partager cela. Lorsqu'on a une bonne nouvelle, c'est bien de pouvoir la partager avec l'autre, mais c'est plus difficile lorsqu'on est seule.»

Il y avait foule au BBQ populaire
Photo TC Média – Thomas Deshaies

Bien que les organisateurs souhaitent favoriser les rapprochements de tous les Valdoriens confondus, l'objectif était aussi et surtout, de favoriser l'intégration des personnes dites vulnérables. «Il faut apprendre à partager l'espace commun, autant pour les commerçants que pour les gens vulnérables. Quand on ne connaît pas quelqu'un, on peut avoir des craintes, on peut avoir des préjugés, alors que là, on est tous ensemble, on s'assoit à la table, on discute, on mange et on a du plaisir.»

Une nouvelle tradition?

Le succès de l'événement pourrait-il inciter les organisateurs à tenter l'expérience de nouveau l'été prochain? S'il n'en tenait qu'à Mme Séguin, assurément. «À voir le résultat qu'on a aujourd'hui, faut recommencer, c'est sûr!», s'exclame-t-elle.

 

Un BBQ interculturel à Val-d'Or

L'envie de favoriser des rapprochements et de s'attaquer à l'individualisme gagne en popularité ces jours-ci à Val-d'Or. En effet, le Comité afroculturel de Val-d'Or (CAVO) organise le 22 juillet à 14h, un BBQ interculturel à la place du Marché public de la Vallée-de-l'Or. L'événement orchestré en collaboration avec le Comité d'accueil des nouveaux arrivants vise à favoriser les rencontres entre les Valdoriens de toutes les origines. Les citoyens devront débourser 5$ pour savourer des grillades et des accompagnements aux saveurs exotiques, précise-t-on dans leur communiqué de presse.