Sections

Le Salon des générations cesse ses activités


Publié le 8 septembre 2017

Le Salon des générations attirait de moins en moins de gens au fil du temps.

©Photo TC Média – Myriam Grenier

Après 15 ans d’activités intergénérationnelles, de conférences et de kiosques divers, le Salon des générations en Abitibi-Témiscamingue cesse ses activités.

«On avait déplacé l’événement à la polyvalente Le Carrefour il y a deux ans pour tenter d’attirer plus de gens, puisqu’on était plus près de la ville qu’au Forestel. Mais ça n’a pas levé. Le conseil d’administration a décidé, d’un commun accord, d’arrêter, souligne l’un des responsables, Pierre Potvin.

«Il était parti il y a 15 ans avec le Salon des aînés, au centre d’achat. On l’avait transféré au Forestel et ensuite à la polyvalente. Mais dans les dernières années, avec le manque de main-d’œuvre, on avait de moins en moins de kiosques puisque les commerces préféraient garder leurs employés pour travailler au lieu de venir tenir le kiosque, souligne M. Potvin.

«Avec le Salon des vins et la chasse, l’automne est occupé. Les gens sortent moins. L’événement s’est essoufflé petit à petit. La Ville déboursait 15 000 $ pour le Salon. Ça ne donne rien de dépenser cet argent si ça ne rapporte pas. C’est bien beau les petits festivals, mais il y en a trop», affirme-il.

L’année 2017 semble difficile pour les organisations. Dans la Vallée-de-l’Or, quelques événements ont décidé de prendre une pause cette année, soit le Festival classique de l’Abitibi-Témiscamingue, le Festival forestier de Senneterre et le Festival de cinéma des gens d’ici.