Pikogan partage ses traditions dans la fête

Martin Guindon martin.guindon@tc.tc
Publié le 13 juin 2015

Publié le 13 juin 2015

Les habits traditionnels étaient de mise pour les danseurs du Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

En préparation pour la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Malik Kistabish, l'un des danseurs de tête, en préparation pour la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

En préparation pour la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

En préparation pour la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Les drapeaux des nations participantes flottaient au vent au centre de l'arène, dont celui de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

En préparation pour la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

En préparation pour la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Malik Kistabish se recueille avant la grande entrée dans l'arène.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Les tambours résonnaient pendant le Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Après la cérémonie d'ouverture, où les photos étaient interdites, on a pu assister au chant de bienvenue. Ici, le danseur Stéphane Mapachee, qui a porté le bâton de l'aigle.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Le conseiller Tom Mapachee, du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Les enfants étaient nombreux dans l'arène pour les danses traditionnelles.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Le conseiller David Kistabish du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La danse traditionnelle occupe une place importante au Pow Wow de Pikogan.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

Stéphane Mapachee, porteur du bâton de l'aigle pendant la grande entrée.

Photos par TC MEDIA - Martin Guindon

La 3e édition du Pow Wow de Pikogan se dirige vers un beau succès, alors que des centaines de personnes célèbreront et partageront les richesses de la culture et des traditions anishnabes dans la fierté jusqu'à 16h dimanche.

«Pour nous, c'est l'occasion de montrer nos valeurs, nos traditions et notre culture. On veut fêter ensemble, on veut fêter avec tout le monde. On a plus de danseurs, plus de kiosques et au moins autant de personnes que l'an dernier, et on en attend encore. Je pense qu'on peut déjà parler d'un beau succès», a confié Kenny Ruperthouse, porte-parole du comité organisateur.

Le feu sacré a été allumé à l'aube samedi, à la porte est de l'arène, un grand cercle aménagé sur le terrain de baseball derrière l'école Migwan, et il brûlera jusqu'à la fermeture, dimanche à 16h.

On a plus de danseurs, plus de kiosques et au moins autant de personnes que l'an dernier, et on en attend encore Kenny Ruperthouse

Course de canot

À 9h, Pikogan a renoué avec une vieille tradition disparue depuis 33 ans: la course de canot Tciman sur l'Harricana. Celle-ci fut remportée par Jocelyne Thomi-Kistabish et Kehoe Mowatt avec 9 secondes d'avance sur Anna Mapachee et Glen Polson. Quatorze équipes ont pris part à l'activité.

«C'était super. On a calculé que nous faisions 100 ans tous les deux ensemble et comme le Pow Wow veut honorer les aînés, on s'est dit qu'ils étaient avec nous», a commenté Mme Thomi-Kistabish.

Kehoe Mowatt et Jocelyne Thomi-Kistabish ont reçu leur prix pour avoir remporté la course de canot Tciman des mains de Nebis Polson du comité organisateur.
TC MEDIA - Martin Guindon

La grande entrée

La grande entrée dans l'arène à 13h revêtait un important caractère spirituel. D'ailleurs, les gens étaient invités à se lever et à enlever leur chapeau pour la cérémonie. La prise de photos et d'images vidéo était aussi interdite. «On vous invite à regarder avec vos yeux et non à travers le filtre de la technologie», a insisté l'animateur Charles Bender.

Sous les rythmes du tambour hôte, Northern Voice de Wemontaci, et les directives du directeur d'arène a André Papatie, de Lac-Simon, le bâton de l'aigle a fait son entrée dans le cercle dans les mains de Stéphane et Anna Mapachee.

Plusieurs femmes et enfants revêtaient aussi les habits traditionnels pour les danses du Pow Wow.
TC MEDIA - Martin Guindon

Danses traditionnelles

Puis, les drapeaux des nations présentes et les danseurs de tête Eruoma Awashish et Malik Kistabish ont ouvert la voie aux aînés, aux femmes et aux enfants. Plusieurs revêtaient les habits traditionnels colorés, ornés de plumes et de clochettes.

Les tambours des Poplar Singers de North Bay ont résonné pour le chant des drapeaux. L'aînée Lizzy Wylde a fait la prière d'ouverture, puis on a fixé le bâton de l'aigle et les drapeaux au centre de l'arène.

La chute d'un guerrier

Lors du chant visant à honorer les vétérans, un danseur a perdu une plume d'aigle, ce qui représente selon la tradition un guerrier tombé au combat. Une cérémonie spéciale impliquant quatre danseurs et le directeur d'arène a été nécessaire pour récupérer la plume au sol avec un éventail de plumes d'aigle.

Les danses traditionnelles et intertribales, où tout le monde est invité à danser, se sont ensuite poursuivies jusqu'à 17h. Le Pow Wow se poursuit jusqu'au coucher du soleil, avec un Magoshan (repas) sous le chapiteau, puis des danses traditionnelles en soirée. Dimanche, la grande entrée se fera à 13h et le Pow Wow se terminera à 16h avec la fermeture et la remise des cadeaux aux danseurs.

 

Voyez aussi:
Un pow-wow plus festif que jamais