Lucille Bisson signe pour une série jeunesse

Myriam Grenier myriam.grenier@tc.tc
Publié le 7 octobre 2016

Lucille Bisson invite la population à son lancement sous la formule 5 à 7 à la bibliothèque de Val-d’Or, le jeudi 13 octobre. Elle parcourra ensuite divers salons du livre, dont celui de Montréal, de Gatineau, de Québec et celui en Abitibi-Témiscamingue, à Rouyn-Noranda à la fin mai 2017.

©Photo gracieuseté – Patrick Lemay photographe

Après avoir lancé Dominos en 2013 à son propre compte, Lucille Bisson signe avec les éditions Boomerang pour une série de quatre tomes destinés aux 10 ans et plus.

«Après la publication de mon recueil de nouvelles, je savais que je voulais continuer à écrire, mais je cherchais dans quelle catégorie m’en aller. J’ai proposé un roman pour les adultes, mais cela n’a pas fonctionné, raconte la Valdorienne.

«Des amis ont publié des romans jeunesse et même si je ne pensais jamais écrire pour ce public, j’ai décidé d’essayer. Deux premières maisons d’édition ont refusé mon livre. Il a été accepté par la 3e», affirme Mme Bisson.

Elle trouve plaisant d’écrire enfin pour un éditeur. «Je me sens encadrée avec des correcteurs, une illustratrice talentueuse et un réseau de distribution. Je fais partie de l’équipe et on me demande mon avis avant chaque changement. Je suis entre les mains de professionnels et la mise en page est exceptionnelle», soutient-elle.

4 livres demandés

Lucille Bisson a d’abord écrit une première histoire du personnage principal intitulée Marianne Bellehumeur: Les pirouettes du cœur. Le livre se trouvera dans toutes les librairies du Québec dès le 12 octobre.

«Dans ma tête, j’écrivais un seul roman. Mais Boomerang m’a demandé une série de quatre tomes. Le 2e devrait sortir en janvier et les deux autres d’ici l’automne prochain, souligne-t-elle.

«Devoir écrire rapidement me challenge. Je travaille toujours sans plan et j’utilise des inspirations spontanées pour définir ce qui va arriver au personnage principal. Je ne sais même pas moi-même comment la série va se terminer», rigole l’auteure.

Le personnage principal du roman, Marianne Bellehumeur, possède sa propre page Facebook où l'on peut suivre ses aventures dans le monde réel.
Illustrations: Magalie Foutrier

Amour, drames et amitié

La série de Marianne Bellehumeur débute alors que celle-ci termine sa 6e année. «Elle a un important tournoi de basketball et elle se lève avec la picote. C’est le drame de sa vie. Tout est intense avec elle. Personne dans l’univers ne la comprend, mentionne Lucille Bisson.

«Elle a un kick intense sur le beau Clément, mais lui ne le sait pas. Le livre parle d’amitié, des premiers amours et des conflits avec les parents. Les jeunes se reconnaîtront et les adultes vont se souvenir de leur propre adolescence, estime l’auteure.

«J’ai utilisé un langage courant et très rigolo. Même si le livre s’adresse aux jeunes de 10 ans et plus, mon écriture n’est pas enfantine, précise Mme Bisson. Il ne s’agit pas de petits romans, mais des briques d’environ 365 pages pour chacun des tomes.»