Mémoires, anecdotes et conseils d'une maîtresse

Martin Guindon martin.guindon@tc.tc
Publié le 15 novembre 2016

Me Marie-Josée St-Laurent a pu dédicacer de nombreuses copies lors de son lancement, le 14 novembre.

©gracieuseté – Jenny-Lee Larivière

La notaire Marie-Josée St-Laurent souligne ses 25 ans de pratique en publiant un premier livre où elle met en scène des anecdotes véritables qui lui permettent d'humaniser sa profession et de prodiguer par l'exemple certains conseils juridiques.

Intitulé Les mémoires d'une maîtresse, l'ouvrage de 432 pages est publié à la Maison d'édition St-Laurent fondée plus tôt cette année par l'auteure. Cette dernière a procédé au lancement du livre et de sa maison d'édition en présence d'une centaine d'invités, le 14 novembre à Amos.

«Ce sont les anecdotes qui ont été les plus marquantes dans mes 25 années de carrière en terme d'émotions. Parfois parce qu'elles sont drôles, d'autres fois parce qu'elles sont touchantes, tristes ou encore percutantes. Ce sont de réelles histoires qui se sont passées à Amos. Mais personne ne va se reconnaître. Elles ont été remaniées et c'est là que tout le processus créatif s'est manifesté pour moi», explique celle qui poursuit toujours sa profession de notaire.

Protéger son patrimoine

Me Marie-Josée St-Laurent espère que ses récits anecdotiques sensibiliseront les lecteurs à l'importance de consulter un notaire sur des questions très précises.

J'ai toujours eu ça en moi, mais j'avais un peu oublié cette facette de moi Me Marie-Josée St-Laurent

«Les gens comprennent souvent mieux par des exemples concrets et c'est ce qu'on retrouve dans le livre. Je pense que les lecteurs vont comprendre qu'il faut protéger notre patrimoine et qu'il faut faire confiance à un notaire pour nous conseiller à cet effet. Nous ne sommes pas là que pour rédiger des contrats. On est aussi là pour écouter les gens. C'est un trait de ma personnalité. Je suis à l'écoute et près des gens, parfois c'est un travail de psychologue», confie-t-elle en riant.

Toujours écrit

Me St-Laurent raconte qu'elle a toujours écrit. Enfant, elle écrivait des pièces de théâtre. «Je jouais toujours dans le papier et j'aimais ça, écrire. Mon père avait prédit que je serais notaire parce que j'aimais être dans les papiers et écrire mon nom partout», se souvient-elle.

Ce côté artistique et créatif a été mis en veilleuse par la suite avec les études, puis la profession. Il a refait surface au cours de la dernière année avec ce projet de livre écrit un peu à temps perdu.

«J'ai adoré faire ça. Ça reste un loisir pour moi. Je le fais pour le plaisir et je ne veux pas que ça devienne une job», fait valoir celle qui s'attaquera à un premier projet de roman en 2017.

 

Déjà en librairie

Le livre «Les mémoires d'une maîtresse» est disponible à la Papeterie commerciale, la tabagie Agathe et chez Jean Coutu à Amos, ainsi que dans les différentes librairies de la région. Il peut aussi être commandé en copie physique ou numérique (PDF, e-pub, mobi) via le site internet de la maison d'édition au coût de 24,95 $.