Une biographe brosse le portrait de l’œuvre de Raôul Duguay


Publié le 18 avril 2017

Raôul Duguay n’est pas que chanteur, il est également poète, philosophe, peintre, sculpteur, enseignant, conférencier et bien d’autres.

©gracieuseté

Bien que la plupart des gens le connaissent pour son hymne La Bittt à Tibi, Raôul Duguay est un artiste encore plus accompli que quiconque pourrait se l’imaginer. C’est ce qu’a tenté de démontrer la biographe Louise Thériault, qui publiera sous peu Raôul Duguay – L’arbre qui cache la forêt.

Connu du grand public dans les années 70, l’auteur-compositeur-interprète valdorien est également poète, philosophe, peintre, sculpteur, enseignant, conférencier et bien d’autres. La Bittt à Tibi est littéralement l’arbre qui cache l’immense forêt qu’est l’œuvre de Raôul Duguay.

Sa rencontre avec Louise Thériault, auteure de la biographie de Serge Fiori, est un heureux concours de circonstances. «Je ne la connaissais pas du tout, a confié Raôul Duguay. C’est mon ami, le peintre Viens, qui m’a appris qu’un livre avait été écrit sur Serge Fiori. Je l’ai lu, j’ai trouvé ça intéressant. J’en ai fait part à l’auteure et elle m’a dit "Peut-être que le prochain sera sur toi". C’est arrivé comme ça!»

Un homme d’une grande intelligence

Au fil des entretiens, Louise Thériault a fait de nombreuses découvertes à son sujet. «Ma plus grande découverte a été de voir l’ampleur de l’œuvre de Raôul Duguay, a confié la biographe. Je m’attendais certainement à découvrir des albums que je n’avais pas connus, mais j’ai découvert, au-delà de l’auteur-compositeur-interprète, un peintre, un philosophe… j’ai surtout découvert un homme extrêmement intelligent, qui a contribué beaucoup à la culture québécoise, un homme fascinant.»

En plus du principal intéressé, Mme Thériault a rencontré des gens qui ont marqué sa vie, tant du côté personnel que les artistes qu’il a côtoyés. Richard Séguin, Walter Boudreau et Normand Latourelle signent d’ailleurs les préfaces du livre.

Se confier

Le chanteur s’est confié sur les événements marquants de sa vie, comme des abus sexuels à l’adolescence, la perte d’un enfant, ses différentes relations amoureuses. «Il y a des choses qui sont délicates à dire, a-t-il confié. Il y a des choses dans ce livre-là que je n’avais jamais dites avant. C’est un temps passé, mais moi ça me libère.»

Il y a des choses dans ce livre-là que je n’avais jamais dites avant

Raôul Duguay

Mais c’est de son œuvre dont il est réellement question dans ce livre, qu’il décrit comme un portrait plutôt que comme une biographie. Outre La Bittt à Tibi, que souhaiterait-il que le public sache de Raôul Duguay? «Tout, a-t-il répondu du tac au tac. Depuis l’an 2000, je suis revenu à la peinture, j’ai plus de 500 œuvres de faites et j’ai fait plusieurs expositions», a-t-il nommé en exemple.

La sculpture fait également partie intégrante de sa vie, tout comme l’enseignement, qui aura occupé plusieurs années de sa carrière. L’artiste donne également des conférences dans les organisations, dont Bombardier et les différents paliers de gouvernement. Les découvertes seront nombreuses pour ceux qui plongeront dans le livre de Louise Thériault.

Disponible bientôt

Raôul Duguay – L’arbre qui cache la forêt sera disponible en librairie dès le 27 avril sous les éditions du CRAM. M. Duguay sera d’ailleurs présent au Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue, à la fin du mois de mai, à Rouyn-Noranda. Ce sera une belle occasion de le rencontrer, de se procurer le livre ou de le faire dédicacer.