Sections

Le FRIMAT attire plus de 3000 spectateurs


Publié le 23 juillet 2017

Les festivaliers étaient au rendez-vous de cette 13e édition.

©Photo gracieuseté – Renaud Vinet-Houle Photographe

La popularité du Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi-Témiscamingue (FRIMAT) ne se dément pas. Les festivaliers ont été plus de 3000 à répondre à l’appel pour les prestations dans les restaurants en 5 à 7, les fins de soirées et les spectacles à la Salle Félix-Leclerc.

Émile Bilodeau a charmé les spectateurs du FRIMAT par ses chansons et son humour, mercredi soir.
hoto gracieuseté – Vicky Neveu photographie

Robes à pois, blousons de cuir et jeans troués étaient au rendez-vous pour cette 13e édition sous le thème Rock’n’roll des années 50, du 19 au 22 juillet à Val-d’Or. Émile Bilodeau et Louis-Philippe Gingras ainsi que les Sœurs Boulay ont fait salle comble, respectivement le mercredi et le samedi.

Les Sœurs Boulay ont fait salle comble, samedi.
Photo gracieuseté – Christian Landry

«On est contents et fiers de cette belle édition. Présentement, on balance entre flotter sur un nuage et les blues post-FRIMAT. Après quatre jours d’univers éclaté, c’est un contraste avec le retour du quotidien. On a le sourire aux lèvres», a mentionné Antoine Nolet-Godbout, président du conseil d’administration de l’événement.

Val-d’Or en musique

Lubik a littéralement mis le feu à la salle Félix-Leclerc lors d’une prestation plus que réussie, jeudi.
Photo gracieuseté – Vicky Neveu photographie

Le FRIMAT a visé juste une fois de plus cette année avec des prestations dans des endroits différents de Val-d’Or, certaines annoncées d’avance et d’autres spontanées ou à quelques heures d’avis.

Les festivaliers ont eu droit à des spectacles de musique et de danse dans des restaurants, à la Salle Félix-Leclerc, au Centre culturel, en pleine rue et à la place Agnico-Eagle. L’événement a mis en vedette Francis Faubert, Caravane, Lubik, Émile Bilodeau, Louis-Philippe Gingras, Fred Fortin, Les Sœurs Boulay, La Bronze, Mordicus, Massy Emond, les Vulvets et Vertige.

«On propose des événements ponctuels avant, pendant et après le FRIMAT depuis deux ans. On obtient un bon taux de participation. Il s’agit d’une façon alternative de remplir notre mission, soit celle d’offrir une visibilité et une rémunération aux artistes de la région. On veut poursuivre en ce sens», a fait valoir Antoine Nolet-Godbout.

Ce dernier souligne aussi le succès de la 2e édition du FMR de nuit, diverses activités tenues jusqu’aux petites heures du matin à la bibliothèque de Val-d’Or, dont un karaoké sous la thématique Éric Lapointe. «On a un bon taux de réponse et les gens sont surpris par les activités éclatées offertes», a-t-il souligné.

Relève impressionnante

La mission première du FRIMAT consiste à faire découvrir les talents musicaux de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec via le concours La Vitrine de la relève.

La gagnante du Prix du public de la Vitrine de la relève de la soirée du samedi et du Prix Saint-Jean-Baptiste, Marjolaine Morasse.
Photo gracieuseté – Renaud Vinet-Houle Photographe

Pour la 13e édition, Saturn’s Assembly, Van Tassel et Shawn Wine and The Winos sont montés sur la scène le vendredi alors que Guillaume Rivard, Les Génies Bouchard et Marjolaine Morasse ont performé le samedi.  

Le Concours a doublement couronné Marjolaine Morasse (Prix du public du samedi et Prix Saint-Jean-Baptiste) ainsi que Shawn Wine and The Winos (Prix Les Enracinés et Prix Les Beaux à voir). Van Tassel a quant à lui mis la main sur le prix FME. Il aura la chance d’aller sur la scène du réputé Festival de Musique Émergente, à Rouyn-Noranda.

«Mon moment préféré du Festival demeure les soirées du vendredi et du samedi avec le concours. Je trouve toujours fabuleux de voir autant de gens se déplacer pour voir, entendre et découvrir des artistes qu’ils ne connaissent pas. Ces soirées représentent notre mission», a rappelé le président.