Le nombre de personnes décédées dans la solitude en hausse au Québec

Stéphanie Mac Farlane stephanie.macfarlane@tc.tc
Publié le 18 novembre 2015

Entre 2006 et 2014, 2 521 corps n'ont pas été réclamés par un proche en vertu de la Loi sur les laboratoires médicaux, la conservation des organes et des tissus et la disposition des cadavres et de la Loi sur la recherche des causes et circonstances des décès.

©Denis Germain

DOSSIER. Le nombre de dépouilles non revendiquées par un proche au Québec a augmenté de près de 200% au cours des neuf dernières années, révèlent des données compilées par TC Media. L'an dernier seulement, plus de 400 Québécois sont morts dans la plus pure indifférence.

Consultez notre dossier complet « Mourir dans l'indifférence » en cliquant ici.

De 2006 à 2014, le nombre de corps non réclamés est passé de 143 à 403. Une hausse de 182%. À titre comparatif, le nombre de personnes défuntes au Québec n'a augmenté que de 16% pour la même période. Jusqu'en février 2015, une bonne proportion des corps non réclamés était gérée par l'Agence de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale. Depuis, c'est le ministère de la Santé et des Services sociaux qui a pris le relais. Le Bureau du coroner, quant à lui, prend charge des défunts non réclamés dont le décès nécessite une investigation.

  2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 TOTAL
Non réclamé - Admis à une institution d'enseignement 42 56 48 42 33 37 32 16 17 323
Non réclamé - Refusé à une institution d'enseignement 85 121 122 176 199 195 227 260 283 1668
Non réclamé - Délivrance à une tierce personne 16 16 13 11 6 12 4 27 36 141
Non réclamé - Bureau du coroner   6 45 59 62 52 32 66 67 389
TOTAL - Non réclamé 143 199 228 288 300 296 295 369 403 2521

Selon des données obtenues par TC Media, pas moins de 105 personnes n'ont pas été réclamées de janvier 2014 à septembre 2015. Elles ont séjourné dans l’une des deux morgues du Bureau du coroner.  Les proches de 68 d'entre elles sont actuellement  recherchés publiquement. Sur le lot, 61 sont des hommes âgés en moyenne de 63 ans. «Il n'y a pas vraiment d'explication. C'est plutôt lié à la problématique sociale, l'explosion du tissu social, les grandes villes et l'immigration», croit Geneviève Guilbault, responsable des communications et des relations avec les médias au Bureau du coroner.

De 2006 à 2014, 1007 corps de bébés et 1536 corps d'adultes (2543 personnes) ont été incinérés et inhumés aux frais des contribuables.
TC Media

Isolement

Au Réseau FADOQ, qui compte 425 000 membres de 50 ans et plus répartis dans 800 clubs à travers la province, ce phénomène n'a jamais été abordé. «On ne s'est pas penchés sur la question. Ce serait une problématique liée à l'isolement. Des personnes qui se retrouvent seules, sans accès à un réseau», estime Brigitte Roussy, conseillère aux communications au Réseau FADOQ. «C'est d'une tristesse», laisse-t-elle tomber, ajoutant que «les personnes qui ne sont pas réclamées, ce sont les plus vulnérables de la société".

Voici une carte indiquant où proviennent les défunts dont le corps n'a pas été réclamé pour leurs proches.