La popularité des microbrasseries en hausse en région

Karina Osiecka karina.osiecka@tc.tc
Publié le 16 décembre 2015

Jean-François Gibson met de l’avant les produits du Québec.

©Photo TC Média : Karina Osiecka

L’engouement pour les microbrasseries locales ne s’éteint pas depuis quelques années. Au contraire, le Trèfle Noir et Belgh Brasse ont investi récemment de grandes sommes pour augmenter la capacité de production. Dans la dernière année, Le Prospecteur a aussi ouvert une boutique et Ville-Marie a vu naître son Barbe Broue Pub.

Jean-François Gibson, propriétaire du Dépanneur Chez Gibb et du Pub Chez Gibb est témoin de la passion que les Témiscabitibiens ont développé pour les bières artisanales. Quand le dépanneur s’est spécialisé en microbrasserie en 2005, les bières artisanales n’attiraient pas beaucoup de monde.

«La première année, on avait seulement deux ou trois clients qui étaient intéressés à cela. Notre première année de vente en microbrasserie équivaut à ce qu’on fait seulement en une journée actuellement», a-t-il souligné.

Un client qui va tomber dans l’univers des microbrasseries ne va pas en ressortir. Jean-François Gibson

Aujourd’hui, le dépanneur offre environ 450 sortes de bières qui viennent d’une soixantaine de microbrasseries. Selon M. Gibson, il y en a pour tout le monde. « Dans la microbrasserie, l’offre est de plus en plus variée. Il y a même des cannettes de bière blonde à 4% brassée dans une microbrasserie », a-t-il indiqué.

Encourager l’achat local

Le plus souvent, ses clients achètent des bières produites en Abitibi-Témiscamingue. « Ils sont fiers de leur région », a remarqué M. Gibson. « Les gens veulent acheter des produits locaux au lieu d’encourager les multinationales. Ça crée une fierté et un engouement pour les bières locales », a soutenu Jonathan Deschamps, brasseur et copropriétaire de la microbrasserie Le Prospecteur de Val-d’Or.

L’entreprise a pris de l’expansion en seulement un an et demi depuis l’ouverture. « En plus de vendre nos produits au pub et à l’externe, nous avons ouvert une boutique où nous vendons des verres et des T-shirts. On commence aussi à distribuer de la bière pour emporter sous forme de mini barils de deux litres », a énuméré M. Deschamps.

De nouveaux investissements

La demande pour les bières artisanales augmente et les autres microbrasseurs de la région sont également en expansion. Le Trèfle Noir vient d’investir environ 300 000$ dans un nouveau système de brassage qui permettra de presque tripler la production.

« On l’a installé en mois de novembre et on produit déjà 115% de plus. En juin 2016, on devrait atteindre deux fois et demie à trois fois la production. On pourra servir les clients plus régulièrement », s’est réjoui Alexandre Groulx, propriétaire du Trèfle Noir.

Le même son de cloche du côté de Belgh Brasse d’Amos qui a investi 7 M$ pour pouvoir lancer de nouveaux produits. « D’ici 5 ans, on prévoit augmenter la production de 5 à 6 fois », a précisé Jean-Louis Marcoux, maître-brasseur.