Lac-Simon: l'identité des victimes dévoilée

Marc-André Landry marc-andre.landry@tc.tc Publié le 14 février 2016

Thierry Leroux était policier à Lac-Simon depuis six mois.

©Photo tirée de Facebook

Le policier Thierry Leroux, 26 ans, du service de police de Lac-Simon, est mort par balles, samedi soir, lors d'une intervention pour une apparente chicane dans une résidence de cette communauté autochtone située à l'est de Val-d'Or.

«Les policiers ont reçu l'appel vers 22h30, raconte Benoît Coutu, porte-parole de la Sûreté du Québec. À leur arrivée sur place, au moins un coup de feu a été tiré en leur direction, atteignant un policier mortellement. L'autre policier n'a pas subi de blessure mettant sa vie en danger, mais il a été conduit à l'hôpital pour y soigner un choc nerveux.»

Originaire d'Amos, l'agent Leroux vivait au Saguenay-Lac-St-Jean depuis plusieurs années. Il était à l'emploi du service de police de Lac-Simon depuis six mois. Selon les premiers éléments d'enquête, les agents n'ont pas eu le temps de répliquer.

«Un homme a plus tard été découvert à l'intérieur de la résidence, avec de sérieuses blessures. Son décès a été constaté au centre hospitalier. Tout indique qu'il aurait retourné l'arme contre lui», ajoute Benoît Coutu.

La SQ a confirmé dimanche midi l'identité du tireur. Il s'agit d'Anthony Raymond Papatie, 22 ans, de Lac-Simon. Ce dernier avait d'ailleurs avoué son crime sur sa page Facebook, vers 22h30, annonçant ensuite qu'il allait s'enlever la vie.  

Le ministère de la Sécurité publique a déclenché une enquête indépendante et l'a confiée à la Sûreté du Québec, qui a mandaté ses enquêteurs de la section des crimes contre la personne.

Réactions

Cette tragédie a évidemment semé la consternation dans la communauté de Lac-Simon, où une cellule de crise a été mise sur pied dans la nuit de samedi à dimanche, rapportait Radio-Canada. Une marche de solidarité pour les familles a d'ailleurs eu lieu dimanche,

Le Syndicat des policiers a aussi réagi par voie de communiqué. «Nous sommes secoués par cette horrible nouvelle. Nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Thierry. Jusqu'à nouvel ordre, la Sûreté du Québec a pris la relève des opérations sur le territoire. Nous suivrons de près l'enquête indépendante qui a aussi été confiée à la SQ», a indiqué Stéphane Lachance, conseiller syndical du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Le gouvernement du Québec a exprimé sa sympathie par l'entremise des ministres Martin Coiteux, Geoffrey Kelley et Luc Blanchette, ainsi que du député Guy Bourgeois. «Nous avons été extrêmement touchés d’apprendre le décès de M. Leroux. Nos pensées accompagnent sa famille et ses confrères, à qui nous souhaitons beaucoup de courage en ces moments difficiles», ont-ils affirmé par voie de communiqué.

Les quatre élus ont par ailleurs tenu à partager ce message de courage et de sympathie avec l’ensemble de la communauté de Lac-Simon. «Une tragédie comme celle qui est survenue hier (samedi) ne laisse personne indifférent. Aujourd’hui, rappelons-nous que la solidarité et l’espoir demeurent nos meilleurs remparts dans le deuil».

Anthony Raymond Papatie avait avoué son crime sur sa page Facebook, samedi soir vers 22h30.

©Photo tirée de Facebook

Le drame s'est produit à cette résidence de la rue Papatie à Lac-Simon.

©Tc Média - Dominic Chamberland

En manchette

La région repart des Jeux d'été avec 15 médailles

Menée par Sophie Prévost, l'Abitibi-Témiscamingue est repartie de la 51e Finale provinciale des Jeux du Québec avec un total de 15 médailles, soit 3 de plus que l'objectif fixé par la délégation avant de partir pour cet événement, qui était présenté du 17 au 25 juillet à Montréal.

Cindy Montambault passe au calme avant la tempête

Troisième à Saint-Félicien dans le cadre de la 5e étape en Coupe Canada, ce week-end, Cindy Montambault est à refaire ses forces avant d'entreprendre sa fin de saison en vélo de montagne, qui consiste en quatre courses d'envergure à l'intérieur de quelques semaines.

Lac-Simon: l'identité des victimes dévoilée

Marc-André Landry marc-andre.landry@tc.tc Publié le 14 février 2016

Thierry Leroux était policier à Lac-Simon depuis six mois.

©Photo tirée de Facebook


Le policier Thierry Leroux, 26 ans, du service de police de Lac-Simon, est mort par balles, samedi soir, lors d'une intervention pour une apparente chicane dans une résidence de cette communauté autochtone située à l'est de Val-d'Or.

«Les policiers ont reçu l'appel vers 22h30, raconte Benoît Coutu, porte-parole de la Sûreté du Québec. À leur arrivée sur place, au moins un coup de feu a été tiré en leur direction, atteignant un policier mortellement. L'autre policier n'a pas subi de blessure mettant sa vie en danger, mais il a été conduit à l'hôpital pour y soigner un choc nerveux.»

Originaire d'Amos, l'agent Leroux vivait au Saguenay-Lac-St-Jean depuis plusieurs années. Il était à l'emploi du service de police de Lac-Simon depuis six mois. Selon les premiers éléments d'enquête, les agents n'ont pas eu le temps de répliquer.

«Un homme a plus tard été découvert à l'intérieur de la résidence, avec de sérieuses blessures. Son décès a été constaté au centre hospitalier. Tout indique qu'il aurait retourné l'arme contre lui», ajoute Benoît Coutu.

La SQ a confirmé dimanche midi l'identité du tireur. Il s'agit d'Anthony Raymond Papatie, 22 ans, de Lac-Simon. Ce dernier avait d'ailleurs avoué son crime sur sa page Facebook, vers 22h30, annonçant ensuite qu'il allait s'enlever la vie.  

Le ministère de la Sécurité publique a déclenché une enquête indépendante et l'a confiée à la Sûreté du Québec, qui a mandaté ses enquêteurs de la section des crimes contre la personne.

Réactions

Cette tragédie a évidemment semé la consternation dans la communauté de Lac-Simon, où une cellule de crise a été mise sur pied dans la nuit de samedi à dimanche, rapportait Radio-Canada. Une marche de solidarité pour les familles a d'ailleurs eu lieu dimanche,

Le Syndicat des policiers a aussi réagi par voie de communiqué. «Nous sommes secoués par cette horrible nouvelle. Nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Thierry. Jusqu'à nouvel ordre, la Sûreté du Québec a pris la relève des opérations sur le territoire. Nous suivrons de près l'enquête indépendante qui a aussi été confiée à la SQ», a indiqué Stéphane Lachance, conseiller syndical du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Le gouvernement du Québec a exprimé sa sympathie par l'entremise des ministres Martin Coiteux, Geoffrey Kelley et Luc Blanchette, ainsi que du député Guy Bourgeois. «Nous avons été extrêmement touchés d’apprendre le décès de M. Leroux. Nos pensées accompagnent sa famille et ses confrères, à qui nous souhaitons beaucoup de courage en ces moments difficiles», ont-ils affirmé par voie de communiqué.

Les quatre élus ont par ailleurs tenu à partager ce message de courage et de sympathie avec l’ensemble de la communauté de Lac-Simon. «Une tragédie comme celle qui est survenue hier (samedi) ne laisse personne indifférent. Aujourd’hui, rappelons-nous que la solidarité et l’espoir demeurent nos meilleurs remparts dans le deuil».

Anthony Raymond Papatie avait avoué son crime sur sa page Facebook, samedi soir vers 22h30.

©Photo tirée de Facebook

Le drame s'est produit à cette résidence de la rue Papatie à Lac-Simon.

©Tc Média - Dominic Chamberland