Sections

Un feu endommage lourdement Belgh Brasse à Amos


Publié le 10 avril 2017

Un incendie d'envergure a lourdement endommagé l'usine de Belgh Brasse, causant des pertes de plusieurs millions de dollars les 9 et 10 avril à Amos.

Les pompiers ont été alertés vers 21h40, dimanche. «On s'en venait ici pour une alarme incendie. À notre arrivée, on a fait le tour des lieux et il n'y avait rien d'apparent. Quand un responsable de Belgh Brasse est arrivé et nous a ouvert la porte, on a pu apercevoir de la fumée à l'intérieur. Et dans l'espace de dix minutes, c'était parti», a expliqué Pierre Gagnon, directeur du Service des incendies de la Ville d'Amos.

Le feu était pris dans la partie est du vieux bâtiment, celui construit en bois à la fin des années 1990, dans une section où du grain était entreposé. Près d'une dizaine de pompiers de Landrienne ont rapidement été appelés en renfort, avec un camion pompe-citerne. 

«La température monte rapidement et les gaz s'enflamment. Il y a eu un back draft (retour de flammes) et on est vite tombés en défensive. Le feu était pris à la grandeur du vieux bâtiment. Un de nos pompiers a été reconduit à l'hôpital. Il a été incommodé par le back draft>», a précisé M. Gagnon.

Les pompiers ont pu s'approvisionner en eau très facilement, puisqu'une borne-fontaine est située tout juste à côté de l'usine.

Dommages importants

En tout, une trentaine de pompiers ont combattu l'élément destructeur durant la nuit, jusqu'à ce qu'il soit finalement maîtrisé vers 4h. Lundi matin, vers 9h, ils s'affairaient toujours à éteindre les foyers d'incendie avec l'aide d'une pelle mécanique pour déplacer les débris.

Les dommages par le feu ont été concentrés à l'ancien bâtiment, épargnant l'entrepôt à l'arrière et le récent agrandissement du côté sud, qui n'a reçu que de l'eau et de la fumée.

«Les dommages sont importants, mais je les voyais encore plus grands que ça. On a réussi à protéger l'agrandissement avec les cuves et les équipements d'embouteillage. Dans les circonstances, l'intervention s'est plutôt bien déroulée. Il n'y avait pas de grosses quantités de produits chimiques. Il ne faisait pas froid», a souligné Pierre Gagnon, qui avait bon espoir d'avoir éteint complètement l'incendie dans l'avant-midi de lundi.

La SQ enquête

Lundi matin, les causes et l'origine du sinistre étaient toujours inconnues et l'enquête a été confiée à la Sûreté du Québec. «Nos techniciens en scènes d'incendie et nos enquêteurs vont faire la scène en collaboration avec le service des incendies. Tant qu'on ne connait ni la cause ni l'origine, ça demeure un incendie suspect. Si c'est accidentel, nous remettront le dossier aux pompiers», a expliqué la sergente Anne Mathieu, porte-parole de la SQ.

Les opérations de l'usine de Belgh Brasse sont interrompues pour une durée indéterminée.

Fondée en 1998

Fondée en 1998, Belgh Brasse est la propriété de Linda Geloso. L'entreprise a inauguré l'agrandissement de ses locaux, qui ont plus que doublé de superficie, en mai 2016. Il s'agissait alors d'un investissement de 11 M $.

La brasserie opérée par Jean-Louis Marcoux produit et embouteille les gammes de bières d'inspiration belge Mons et La Bittt à Tibi. Les Mons ont récolté une soixantaine de médailles à l'international au cours des dernières années. Elle a aussi produit certaines bières éphémères, dont la 1914 pour les 100 ans de la Ville d'Amos.