Derek Dicaire a pris du galon avec les Wildcats


Publié le 20 avril 2017

Derek Dicaire entamera sa deuxième saison dans la LHJMQ l'automne prochain.

©Photo Gracieuseté-Wildcats de Moncton

Le Valdorien Derek Dicaire a joué l'entièreté de la deuxième moitié de saison sur le top 6 offensif des Wildcats de Moncton, après avoir passé la première moitié sur le quatrième trio.

L'attaquant recrue a conclu l'année avec une récolte de 7 buts et 5 passes pour 12 points en 59 matchs. «Cette première année est une très belle expérience parce que c'était mon rêve de jouer dans la LHJMQ, a mentionné le choix de 5e ronde des Wildcats en 2016. Il y avait beaucoup de recrues et c'était une année d'apprentissage pour nous.»

Dicaire a donc joué la deuxième moitié de saison à l'aile gauche avec Anthony Wojcik (ancien des Huskies) et Adam Capannelli. «J'ai gagné la confiance de mon entraîneur après la période des échanges durant le temps des fêtes, a expliqué celui qui aura 18 ans au mois d'août. On était pas mal le trio qui créait le plus de choses offensivement.»

Défaites après défaites

Les Wildcats de Moncton ont terminé la saison avec un lourd dossier de (14-51-2-1) pour 31 points. Ils ont fini derniers avec 25 points de retard sur l'équipe en 17e position (le Phoenix de Sherbrooke). Ils ont également connu une séquence de 25 défaites consécutives qui a pris fin le 25 février avec une victoire de 5-4 contre Sherbrooke.

«Cette victoire était un énorme soulagement parce qu'on ne voulait pas battre le record de médiocrité, a exprimé Dicaire, en faisant allusion au record de 27 défaites consécutives détenu par le défunt Dynamo de Shawinigan en 1975-76.

«Ça va donc être oublié parce que notre nom d'équipe ne sera pas dans le livre des records, a-t-il poursuivi. Mais on n'a jamais lâché et on espérait toujours gagner la prochaine.»

Entraînement

Derek Dicaire est revenu à Val-d'Or deux semaines après la fin de saison des Wildcats, alors qu'il devait compléter quelques examens scolaires. «Je me loue des glaces moi-même pour m'entraîner, a-t-il raconté. Je m'entraîne 5 à 6 fois par semaine hors glace également et je vais avoir une semaine de camp de <@Ri>power skating<@$p> bientôt.» Il participera également à un camp à Fredericton, au début du mois de juin.

Le Valdorien est également conscient qu'il a encore des croûtes à manger pour atteindre les rangs supérieurs dans le futur. «Je dois encore améliorer mon endurance et mes prises de décisions avec la rondelle, a-t-il expliqué. Mon jeu collectif s'est amélioré et j'espère que ça va être une grosse année pour moi l'an prochain.»

Et comme plusieurs, le Valdorien a été surpris du parcours des Foreurs de Val-d'Or en séries éliminatoires. «J'ai suivi ça et je trouve qu'ils s'en sont bien sortis, a-t-il dit, alors qu'il est allé au Centre airCreebec lors de la série contre les Sea Dogs de Saint John. J'ai joué souvent contre Saint John et je ne suis pas surpris qu'ils aient dominé les Foreurs.»