Sections

Le programme de forage au diamant maintenant offert en alternance travail-études


Publié le 6 décembre 2017

Un objectif de 8 élèves par classe est visé pour la formule d'alternance travail-études pour le forage en diamant.

©TC Media - Sophie Rouillard

ÉDUCATION. Le Centre de formation professionnelle (CFP) de Val-d'Or a dévoilé, le 6 décembre, sa cohorte de sept étudiants qui prendra part à la première édition de la nouvelle formule d'alternance travail-études (ATE).

Pour pallier à la pénurie de main-d'œuvre, le CFP de Val-d'Or s'est allié avec quatre entreprises de la région: Machines Roger, Forage Nordik, Forage Rouillier et Forage G4. Chaque entreprise accepte d'accueillir les étudiants en stage rémunéré pour leur travail accompli.

Le programme de forage en diamant compte 600 heures de formations pour 15 semaines. 200 heures seront vouées aux stages en entreprises. Les élèves seront payés 15 $ de l'heure, représentant 3000 $ au total.

Pour les entrepreneurs, il s'agit d'un partenariat essentiel pour le recrutement de nouveaux employés.

«Nous avons beaucoup plus de difficultés que dans les dernières années à recruter, assure Carolane Gagné-Rochon, conseillère aux ressources humaines chez Machines Roger. Avant, nous avions une tonne de c.v., mais maintenant c'est très différent.»

Ces entreprises espèrent pouvoir donner une expérience constructive aux étudiants, mais aussi une possibilité d'embauche grâce à la théorie et aux moments en pratique.

«On fait déjà des stages à l'interne depuis des années, explique Serge Rouillier, directeur général de Forage Rouillier. Cette fois, ce sera plus structuré, les élèves vont arriver beaucoup plus préparés et il y aura moins d'essais et d'erreurs, je crois.»

En ayant rencontré les élèves lors de leurs stages, les entreprises minières estiment pouvoir augmenter les chances d'embauche. «Ça permet un bon recrutement, croit Mme Gagné-Rochon. On s'assure qu'ils seront bien encadrés durant leur passage chez nous et ça va nous permettre de les connaître.»

Motivant

Pour le CFP de Val-d'Or, ce projet est parfait pour permettre à ses élèves d'entrer le plus vite possible sur le marché du travail.

Les membres des différentes entreprises partenaires, entourés des élèves de la première cohorte de forage en diamant et des membres du personnel du CFP de Val-d'Or.
TC Media - Sophie Rouillard

«Nous avons une volonté de nous adapter aux conditions du marché de l'emploi et du travail, confie Jean-François Bernard, directeur adjoint du CFP de Val-d'Or. C'est motivant comme formule pour les étudiants. C'est concret et ça leur permet d'aller expérimenter le plus rapidement possible sur le terrain.»

Le Centre de formation professionnelle de Val-d'Or ne réussissait pas à combler les cohortes d'un nombre suffisant d'élèves. Avec cette formule, la direction espère encourager les étudiants à terminer leurs études avant d'aller sur le marché du travail.

Rappelons que la formation ATE est déjà offerte au CFP pour le programme de mécanique automobile.