Sections

Les chiens seront les bienvenus au parc d’Aiguebelle cet été


Publié le 9 février 2018

Luc Blanchette et Babounne la petite chienne, qui était heureuse de visiter le Parc national d’Aiguebelle pour la première fois

©Photo La Frontière/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Le Parc national d’Aiguebelle acceptera les chiens en laisse dans certains sentiers dès le 18 mai dans le cadre d’un projet pilote autorisant leur présence sous certaines condition dans les parcs nationaux du Québec.

Le projet pilote a débuté en 2016. Trois parcs avaient alors été sélectionnés pour y mener une première phase: Oka, Jacques-Cartier et Frontenac secteur Saint-Daniel. La nouvelle phase ajoute deux parcs: Aiguebelle et Lac-Témiscouata.

Si les résultats sont concluants, l’autorisation pourrait être élargie à l’ensemble des 27 établissements gérés par la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).

Les trois premiers parcs visés bénéficient d’un fort achalandage, tandis que les deux qui se sont ajoutés en ont moins. La SÉPAQ vise à accueillir et à accommoder le plus grand nombre de visiteurs tout en préservant les écosystèmes et la qualité de l’expérience des usagers.

«Le but est de documenter les différents cas de figure afin de prendre la décision la plus éclairée possible. Ça ne signifie pas nécessairement qu’on va aller de l’avant à la fin du projet pilote. L’autorisation des chiens est un privilège. Jusqu’à maintenant, ça fonctionne très bien, mais ça dépend du comportement des propriétaires», a expliqué Catherine Grenier, vice-présidente exploration parcs nationaux et camping. Lorsque les endroits sont très achalandés, les propriétaires ont tendance à être plus disciplinés. Maintenant, la SÉPAQ veut savoir comment ils se comporteront lorsqu’il y aura moins de gens pour voir comment ils agissent.

Responsabilités

Les propriétaires seront responsables de surveiller leur animal en tout temps, de le tenir en laisse en plus de ramasser si le chien fait ses besoins. «Les statistiques disent qu’entre 10 % et 20 % des ménages ont un chien. Les Québécois sont nombreux à considérer leur chien comme un membre de leur famille», a confié Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Élise Lessard, copropriétaire du Chenil d’Aiguebelle, a accueilli l’annonce avec enthousiasme. «Les chiens font partie de notre famille et savoir qu’ils peuvent faire partie de nos activités familiales, comme venir au Parc d’Aiguebelle, c’est merveilleux», a-t-elle lancé.

Les chiens ne seront autorisés que dans certains sentiers (en vert) d’Aiguebelle.
Carte Parc national d'Aiguebelle

Le projet pilote se terminera en décembre 2018 et une décision sera prise avant la fin de l’année. Le comportement des propriétaires de chiens sera déterminant dans la décision. Les chats ne seront pas acceptés, même en laisse.

Les travaux avancent bien à Opémican

Selon le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, le développement des infrastructures se déroule bien au Parc national d’Opémican, dans le sud du Témiscamingue. «C’est sur les rails. Il y a des sentiers qui ont été aménagés et des bâtiments qui ont été construits. On devrait être capable de procéder à une annonce autour de la fin juin. J’en suis très fier!», a-t-il confié. Le parc ne sera toutefois pas complété au moment de l’annonce. Il y restera des bâtiments à construire.