Sections

Grosse année en vue pour Diamants Stornoway


Publié le 8 février 2018

Le 15 décembre 2017, le personnel de Stornoway a franchi une étape marquante dans l’évolution de la mine Renard, alors qu’aucun accident avec perte de temps n’avait été enregistré après une année complète de travail, et ce, sur un total de 1,15 million d’heures travaillées.

©Gracieuseté - Diamants Stornoway

La première année complète d’opération commerciale à la mine Renard, en Jamésie, a permis à Diamants Stornoway de déclarer, au 31 décembre 2017, une production de 1,64 million de carats de diamants.

Cette production est inférieure de seulement 50 000 carats par rapport aux plans de Stornoway, lesquels prévoyaient la récupération de 1,69 million de carats. La teneur en diamants du minerai de Renard s’est quant à elle révélée pratiquement conforme aux prévisions de 85 carats par 100 tonnes (cpct), avec 84 cpct.

Les ventes au cours de l’exercice 2017 ont pour leur part totalisé 1,7 million de carats, lors de neuf séances de vente. Le tout a généré pour Stornoway des revenus bruts de 186,2 M $, soit une moyenne de 109 $ le carat. La société diamantifère de Longueuil prévoyait plutôt vendre 1,8 million de carats à un prix moyen oscillant entre 128 $ et 155 $ le carat.

Marché difficile et bris de diamants

«Nous sommes toujours dans un contexte de bas prix pour nos diamants, en raison, notamment, des conditions de marché qui sont toujours plus difficiles pour un nouveau producteur. La qualité de nos diamants a aussi été inférieure à nos prévisions, avec une récupération plus élevée de diamants de petite taille et des niveaux élevés de bris de diamants lors du traitement du minerai», a expliqué le PDG de Stornoway, Matt Manson.

En août 2017, la société avait d’ailleurs approuvé un budget de 22 M $ pour améliorer la qualité de la production à Renard. L’élément principal de ce programme consiste en l’ajout d’un circuit de tri destiné à extraire les roches stériles d’un diamètre de 3 à 20 cm de diamètre avant leur introduction dans le concasseur secondaire. Ce circuit devrait être mis en service au début du printemps.

1,6 million de carats en 2018

Pour 2018, la société planifie la récupération d’environ 1,6 million de carats de diamants, à une teneur moyenne de 65 cpct. Au départ, le minerai proviendra essentiellement des fosses de Renard-2, Renard-3 et Renard-65. Par contre, à partir du printemps, il sera surtout extrait de la mine souterraine de Renard-2.

La même quantité de diamants devrait aussi être écoulée lors de neuf séances de vente à Anvers en Belgique. Une première vente, qui s’est terminée le 26 janvier, a permis à Stornoway d’écouler 138 687 carats de diamants, pour un produit brut de 17,7 M $ et un prix moyen de 128 $ le carat. Il s’agit du prix le plus élevé obtenu à ce jour par la société. «Il reflète un marché du diamant robuste en ce début d’année et une amélioration sensible des niveaux de bris et de la qualité de nos diamants», a commenté Matt Manson.

10 ans de sommeil prennent fin

Par ailleurs, comme aucun travail d’exploration systématique n’a été réalisé sur la propriété Renard depuis le début des activités de mise en valeur, en 2007-2008, Stornoway consacrera 3 M $ en exploration sur une centaine de cibles autour de la mine afin de découvrir de nouvelles sources de minerai.

Un programme distinct de 5000 mètres de forage souterrain est également prévu pour vérifier la profondeur du gisement Renard-3. Celui-ci contient actuellement 1,85 million de tonnes de carats de diamants en réserves minérales. L’objectif consiste à convertir les ressources présumées en ressources indiquées et, le cas échéant, en nouvelles réserves minérales. Un budget de 600 000 $ a été réservé à cet effet.