Sections

893 000 onces d’or pour une première phase de vie au projet Lamaque


Publié le 12 avril 2018

Eldorado Gold envisage d’aménager une rampe souterraine pour acheminer le minerai du dépôt Triangle à l’usine Sigma, située à seulement quelques kilomètres de distance. En plus de réduire les coûts liés au transport, cela réduirait les inconvénients potentiels pour la population, dont le bruit et la poussière.

©La Frontière/Le Citoyen - Archives/Patrick Rodrigue

Le projet Lamaque d’Eldorado Gold pourrait produire une moyenne de 117 000 onces d’or par année pendant une durée de vie initiale de sept ans.

C’est ce que révèle une étude de préfaisabilité publiée par la société vancouveroise. L’analyse se base sur des réserves minérales exploitables de l’ordre de 893 000 onces d’or, essentiellement regroupées dans le dépôt Triangle, à quelques kilomètres seulement au sud-est de Val-d’Or.

Des ressources minérales présumées de 1,3 million d’onces d’or s’ajoutent au projet, mais elles n’ont pas été intégrées dans l’étude de préfaisabilité. À court terme, celles-ci feront l’objet de 9000 mètres de forage de définition avec comme objectif de les inclure dans les réserves minérales afin de prolonger la durée de vie de la future mine.

Peu d’investissements requis

Le démarrage de l’exploitation du dépôt Triangle nécessiterait des investissements totalisant 179 M $, dont 57 M $ en coûts de préproduction. Eldorado Gold prévoit cependant écouler pour 80 M $ d’or durant la phase de préproduction, ce qui ramènerait les investissements réellement requis à 99 M $.

Transit souterrain

Depuis le début de 2018, Eldorado Gold est en possession de pratiquement tous les permis, certificats et autorisations requis pour le démarrage de l’exploitation au dépôt Triangle. Il ne lui manque que le permis de traitement de l’or à l’usine Sigma, qui devrait lui être émis à l’automne prochain.

La société évalue aussi la possibilité d’aménager une rampe souterraine pour acheminer le minerai du dépôt Triangle jusqu’à l’usine Sigma en passant à proximité des dépôts Cheminée No 4 et Parallèle. En plus de réduire les coûts relatifs au transport, cette solution faciliterait les travaux d’exploration souterraine de ces deux zones ainsi que d’autres cibles qui pourraient être identifiées le long de ce couloir souterrain.