Sections

Investissements de près de 35 M $ en 2017 à Amos


Publié le 11 février 2018

À eux seuls, les projets de construction de Canadian Tire, dont la station-service que l'on voit ici, représentent des investissements de 7 M $.

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Martin Guindon

CONSTRUCTION. Les investissements dans la construction ont chuté de 18,2 % en 2017 à Amos, comparativement à l'année 2016. Ils sont passés de 42,6 M $ à 34,9 M $.

C'est ce qui se dégage des statistiques annuelles compilées par le Service d'urbanisme de la Ville d'Amos, rendues publiques lors de la séance du conseil municipal du 5 février.

Paradoxalement, il s'agit de l'année où il s'est fait les plus importants investissements dans les constructions neuves (16,3 M $) tous secteurs confondus depuis au moins 2009, si on exclut l'année exceptionnelle de la construction de la prison en 2014 (116,3 M $).

Toutefois, les investissements totaux sont les troisièmes plus élevés des dix dernières années.

Boom commercial

Le seul secteur d'activités qui a connu une hausse en 2017 comparativement à 2016, c'est le commercial, qui a littéralement explosé. Il s'est investi 11,9 M $, un bond de 93,1 % sur les 6,1 M $ de l'année précédente.

Les développements de la société Canadian Tire représentent 59 % des investissements, soit 5 M $ pour la construction du magasin et 2 M $ pour celle de la station-service.

Des baisses importantes

La plus grande chute des investissements a été répertoriée dans le secteur institutionnel. Ils sont passés de 16,1 M $ à 8,2 M $, une diminution de 49,1 %. À lui seul, le projet d'agrandissement du Complexe sportif avait représenté 10,8 M $ en 2016. En 2017, les plus importants investissements sont ceux de 4,2 M $ pour la toiture et le gymnase du pavillon La Forêt et de 1,5 M $ dans le réaménagement des laboratoires au campus du Cégep.

Le secteur industriel a quant à lui connu une baisse de 31 %, voyant ses investissements passer de 9,2 M $ à 6,4 M $. Si en 2016 l'agrandissement de Forex Amos avait représenté le plus important investissement (6,7 M $), l'an dernier, ce sont les constructions des futurs locaux de Forages Rouillier (2,6 M $) et de Hardy Construction (1,8 M $) qui se sont démarqués en 2017. Dans les deux cas, les travaux sont toujours en cours.

Résidentiel toujours au ralenti

Le secteur résidentiel a connu ses plus faibles investissements depuis au moins 2009. Les 8,4 M $ de 2017 sont en baisse de 24,4 % comparativement aux 11,2 M $ de 2016. On rapporte 16 constructions neuves, dont 12 résidences unifamiliales et unimodulaires, pour la création de 24 nouvelles unités de logement, mais 3 ont été démantelées.