La Traversée des Z’elles vole vers le succès

Plus de 17 000 $ amassés pour le cancer du sein

Myriam Grenier myriam.grenier@tc.tc
Publié le 20 juillet 2015

Les «rideuses» de La Traversée des Z’elles ont terminé leur périple avec une envolée de ballons en signe de solidarité envers les femmes atteintes du cancer du sein.

©Photo TC Média – Myriam Grenier

La Traversée des Z’elles, ce périple de 565 kilomètres à moto à travers la région, vole littéralement vers le succès avec plus de 17 500 $ amassés pour la Fondation du cancer du sein du Québec.

La 2e édition s’est tenue les 18 et 19 juillet avec comme points de départ et d’arrivée Malartic. «Nous sommes passées par Cadillac, Mont-Brun, d’Alembert et Taschereau. Nous avons dîné à Amos pour ensuite aller à Senneterre et coucher à Lebel-sur-Quévillon. Le lendemain, nous sommes passées par Val-d’Or pour revenir à Malartic, a précisé la fondatrice de l’événement Sylvie Lefebvre.

«Chaque année, on veut changer d’itinéraire pour aller à la rencontre de tout le monde et se rassembler», a-t-elle indiqué.

«Le cancer touche tout le monde, même les gens qui vivent dans des endroits plus éloignés. Les soins sont même plus compliqués pour eux. Par notre trajet jusqu’à ces gens, on veut se montrer solidaires», a ajouté Linda Guénette, secrétaire.

L’émotion était palpable à la fin du trajet de 565 kilomètres en moto.
Photo TC Média – Myriam Grenier

Montant doublé

La Traversée a regroupé 40 participantes qui ont roulé pour la cause. «On a doublé le nombre de la première édition et aussi le montant remis, qui était de 8000 $. On remet cette année au moins 17 500 $, mais il reste de l’argent à compter et les gens peuvent donner en ligne jusqu’à la fin du mois, a rappelé Mme Lefebvre.  

«On déploie littéralement nos ailes et c’est certain qu’il y aura une autre édition l’an prochain. D’ici là, on tiendra une soirée rose le 31 octobre à Rivière-Héva ouverte à tous et la deuxième édition de la Traversée blanche à motoneige en février», a mentionné la fondatrice.

«Notre événement a un bel engouement. Toutes les participantes m’ont dit vouloir revenir l’an prochain et certaines veulent amener leur gang, dont une fille de Saint-Jérôme», a affirmé Mme Guénette.

Émotion et espoir

La Traversée s’est faite sous le signe de l’émotion et de l’espoir. «Même si on ne se connaît pas, tout le monde est de bonne humeur, on se rassemble, on rit et on crée des liens. On sent l’amitié et l’amour à travers ce trajet et on demeure solidaires, a estimé Sylvie Lefebvre.

«Avant le départ, une survivante du cancer du sein a témoigné. On veut ainsi lancer un message d’espoir aux femmes atteintes. Grâce à la recherche, à la détection rapide du cancer et aux traitements de plus en plus efficaces, cette femme est encore là aujourd’hui», a fait valoir Linda Guénette.

 

La fondatrice de la Traversée, Sylvie Lefebvre.

©Photo TC Média – Myriam Grenier