Sections

On repart en nœud gagne le cœur du jury d'OSEntreprendre

Le projet d'élèves de Natagan lutte contre l'intimidation


Publié le 11 mai 2018

Les représentants du projet On repart en nœud lors de la remise du Prix coup de cœur du volet régional du concours OSEntreprendre, le 27 avril.

©gracieuseté

ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT. Engagés dans la lutte contre l'intimidation avec leur projet entrepreneurial On repart en nœud, des élèves de l'école secondaire Natagan de Barraute ont séduit le jury régional du concours OSEntreprendre, qui lui a octroyé son coup de cœur étudiant, le 27 avril.

Cette initiative originale a vu le jour sous une mouture différente l'an dernier, avec le support de Fusion Jeunesse, qui lui avait d'ailleurs remis un prix provincial de l'innovation.

Imaginée et développée par des élèves de 3e secondaire, en collaboration avec Jonathan Grignon, elle consistait à fabriquer des nœuds papillon avec une couturière locale pour les vendre ensuite aux jeunes et adultes des écoles primaire et secondaire de Barraute. Ceux-ci pouvaient ainsi afficher leur différence avec un certain prestige pour contrer l'intimidation. De plus, 50 % des recettes allaient à la Fondation Jasmin Roy contre l'intimidation.

Un projet d'entreprise

«Cette année, le groupe de 5e secondaire de Dany St-Pierre a repris le projet sous une forme un peu différente, dans le cadre de leur cours intégrateur. Ils ont monté le projet d'entreprise avec l'objectif de voir le nœud papillon s'implanter comme le symbole contre l'intimidation dans toutes les écoles du Québec», explique la directrice Nancy Létourneau.

La production des nœuds papillon a été confiée au groupe de cheminement particulier continu de l'école, qui les confectionne à l'intérieur de leur cours d'arts plastiques. Ces élèves ont ainsi été initiés à la couture et jouent un rôle clé. Jonathan Grignon, technicien en travail social à l'école, agit de nouveau comme coordonnateur de projet.

Intégration des matières

On repart en nœud permet aussi aux élèves impliqués de voir leurs cours d'un œil différent. Les mathématiques ont servi à calculer le budget et facturer les partenaires, le français a permis de rédiger le plan d'affaires et communiquer avec les clients alors que les arts plastiques ont été utiles dans la création du logo.

«Les jeunes se développent tellement avec ce projet. Ils apprennent à communiquer avec les gens. Ils vont au-delà des capacités qu'ils se connaissaient. C'est plus qu'un projet entrepreneurial, c'est également du développement personnel», se réjouit Nancy Létourneau.

Les élèves espèrent maintenant être sélectionnés pour la finale nationale d'OSEntreprendre, qui aura lieu le 13 juin à Québec, où ils pourraient faire connaître davantage leur projet.

 

Le dragon Serge Beauchemin à Natagan

À l'école secondaire Natagan de Barraute, on mise beaucoup sur les projets entrepreneuriaux. Le jeudi 24 mai, les élèves passeront la journée avec l'entrepreneur Serge Beauchemin, qu'on a connu à l'émission Dans l'œil du dragon de Radio-Canada. Ils monteront des projets d'affaires, qu'ils défendront ensuite en soirée devant les dragons Serge Beauchemin, Éric Bourque (Bois GLA) et Jeanne Grenier (Fourrures Grenier) dès 19h, à l'école Sacré-Cœur-du-Notre-Dame à Barraute. M. Beauchemin prononcera ensuite une conférence. Les billets sont en vente au coût de 20 $.