Sections

Amos fête l'ouverture de la passerelle Ulrick-Chérubin


Publié le 17 décembre 2017

COMMUNAUTÉ. Le thermomètre affichait sous les -20, mais le soleil et la chaleur humaine étaient au rendez-vous quand les Amossois ont célébré l'ouverture officielle de la passerelle Ulrick-Chérubin, le dimanche 17 décembre.

Plus de 200 personnes ont participé à l'événement festif en présence du maire Sébastien D'Astous et de ses conseillers, des députés, des partenaires financiers, de membres du comité Vélo MRC, de l'entrepreneur général, et surtout, de la famille du regretté maire Chérubin.

Dans le fond, ce projet rassemble plusieurs des valeurs que mon père a toujours défendues

Ulrick Chérubin jr

«Je m'attendais à peut-être 150 personnes, alors je suis très content de voir autant de monde aujourd'hui. C'est un projet rempli d'émotions pour nous tous. Nous sommes très heureux de ce cadeau qui est offert à la population juste avant Noël. Soyons fiers de notre belle passerelle en bois. Soyons des ambassadeurs. J'espère que les gens vont l'utiliser à outrance», a confié le maire D'Astous.

Honorer M. Chérubin

Ce dernier a rappelé que la passerelle portait le nom de son prédécesseur et pas seulement parce qu'il a été un ardent défenseur de ce projet qui réunit les rives est et ouest pour les piétons et les cyclistes.

«La passerelle, des gens la souhaitent depuis plus de 52 ans (dont Dr Jos Letendre, qui a participé à l'événement). C'est surtout une reconnaissance pour tout ce qu'il a réalisé. On a voulu souligner tout le travail qu'il a accompli pour la ville, pour la population», a fait valoir Sébastien D'Astous, fier de livrer cet engagement en deux ans et demi.

La famille émue

«Cette ouverture officielle de la passerelle revêt un caractère particulièrement émotif pour la famille de M. Chérubin. «Nous sommes très émus. C'est le rêve que mon père aurait bien voulu réaliser. Alors, de voir la population embarquer comme ça et continuer à porter son rêve… ça démontre comment il pouvait rassembler les gens autour de projets mobilisateurs, a souligné son fils, Ulrick jr.

«Je retiens aussi le fait que ce soit de jeunes architectes et ingénieurs qui ont travaillé au projet. Quand on sait comment mon père a toujours voulu mettre la jeunesse de l'avant. Nous sommes très contents que le conseil actuel et le précédent aient réalisé ce projet», a-t-il ajouté.

Un projet de 1,4 M $

La campagne de financement populaire se poursuit d'ailleurs pour ce projet qui représente un investissement de 1,4 M $. La Ville d'Amos doit dévoiler en février ou en mars les esquisses de l'aménagement des entrées est et ouest de la passerelle.

Le maire Sébastien D'Astous a rappelé la participation financière des principaux commanditaires, qui seront davantage mis en valeur lors d'une inauguration officielle prévue au printemps.

 

100 000 $ du milieu de la santé

Parmi les contributions du milieu au projet de la passerelle Ulrick-Chérubin, il est difficile de passer sous silence les quelque 100 000 $ déjà amassés par la Coalition pour l'acquisition de saines habitudes (CASH). «Ce sont notamment des contributions de médecins, dentistes et pharmaciens qui, comme nous, reconnaissent la valeur d'une infrastructure comme celle-ci pour valoriser le transport actif et social. Ça démontre l'appui de la communauté envers le projet», a souligné Dr Bert Govig, fondateur de CASH.

 

Des citoyens heureux

Les gens croisés sur la passerelle lors de son ouverture officielle affichaient tous un large sourire. «C'est un rêve pour nous, cette passerelle située juste à côté de notre école de cirque. C'est parfait pour nous activités d'été. Ça va attirer plus de gens de notre côté. Et elle est superbe», a confié Daniel Tétreault, fondateur de l'école de cirque Le clin d'œil.

«Je trouve ça génial. Ça permet de rejoindre les deux côtés de la rivière. Ça devient un instrument pour inciter les gens à marcher ou circuler à vélo. Ça va nous permettre de traverser la rivière en toute sécurité», a souligné par sa part Denis Audette, cycliste et enseignant d'éducation physique au campus collégial d'Amos.