Sections

Lévis Landry demeure accusé de meurtre au 2e degré


Publié le 10 novembre 2017

Lévis Landry lors de sa première comparution pour le meurtre de Marie-Ève Charron, en mai 2016.

©Photo TC Média – Archives

La juge Descôteaux a tranché : Lévis Landry devra faire face à une accusation de meurtre au 2e degré sur la personne de Marie-Ève Charron, qui était sa voisine à Val-d'Or.

Lors de l’enquête préliminaire de Landry, le 29 septembre dernier, la défense, représentée par Me Julie Bolduc, avait formulé une requête afin que l’accusation soit réduite à celle d’homicide involontaire coupable.

Or, cette requête a été rejetée par la juge Denise Descôteaux, de la Cour du Québec, vendredi matin au palais de justice de Val-d’Or. «Le tribunal en est venu à la conclusion que la preuve (présentée à l’enquête préliminaire) est suffisante pour citer l’accusé à procès pour meurtre au 2e degré (meurtre non prémédité)», a expliqué la juge Descôteaux durant l’audience.

Soulignons qu’une ordonnance de non publication nous empêche de divulguer les éléments de preuve rapportés en cour afin de ne pas influencer un éventuel jury.

«Puisque l’accusation initiale a été maintenue, nous sommes satisfaits de cette décision. C’est ce qu’on recherchait, a mentionné en point de presse la procureure de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon. Tout est une question d’intention (de l’accusé) entre une accusation de meurtre et une accusation d’homicide involontaire coupable», a-t-elle indiqué.

Si Landry est reconnu coupable de meurtre au 2e degré, il sera passible d’une peine de prison à vie, avec possibilité d’obtenir une libération conditionnelle après 10 à 25 ans de détention. Dans le cas d’un verdict de culpabilité pour homicide involontaire coupable, il aurait aussi été passible de la prison à perpétuité, sauf que les peines découlant de ce chef d’accusation varient habituellement de 5 à 15 ans.

La suite le 13 décembre

Rappelons que Lévis Landry, 56 ans, a été arrêté par les enquêteurs de la Sûreté du Québec en mai 2016, après que Marie-Ève Charron, 36 ans, ait été retrouvée assassinée dans un logement de la rue Plessis, à Val-d’Or.

Landry a assisté à l’audience de vendredi matin, se tenant debout dans le box des accusés, menottes aux mains et chaînes aux pieds, l’air impassible et écoutant très attentivement tout ce qui se disait.

L’accusé demeure détenu depuis son arrestation. Il doit revenir devant le tribunal le 13 décembre pour la suite des procédures, renvoyées à la Cour supérieure en raison de la nature de l’accusation. Les dates du procès de Lévis Landry pourraient être fixées lors de cette comparution.