Sections

Accusations à caractère sexuel: Robert Fortin écope de 18 mois


Publié le 11 janvier 2018

Robert Fortin a reçu son verdict et sa sentence le 6 décembre devant la chambre de la jeunesse de la Cour du Québec au Palais de justice d'Amos.

©L'Écho abitibien/Le Citoyen - Archives

JUSTICE. Robert Fortin, un individu de 73 ans d'Amos, a été reconnu coupable d'accusations à caractère sexuel impliquant une victime qui était d'âge mineur, le 6 décembre au Palais de justice d'Amos. Il a été condamné à une peine de 18 mois de détention avec sursis.

Robert Fortin faisait face à des accusations devant la chambre de la jeunesse, puisque certains délits auraient été commis alors qu'il avait moins de 18 ans, et la chambre criminelle de la Cour du Québec. On ne peut rapporter que la portion qui concerne la chambre criminelle.

Au terme d'un procès d'une journée présidé par la juge Ruth Veillet, le 23 octobre, l'individu a été reconnu coupable le 6 décembre de deux des quatre accusations qui pesaient contre lui, soit d'attentat à la pudeur et de grossière indécence sur la même victime, en vertu du Code criminel de l'époque. Les faits reprochés seraient survenus entre le 20 octobre 1962 et le 1er juin 1966 à Sainte-Gertrude-Manneville. La victime était alors âgée de 11 à 13 ans.

Me Mélanie France Tourigny a agi au nom du Directeur des poursuites criminelles et pénales dans cette affaire, alors que Me Andreanne Laberge assurait la défense de l'accusé.

Peine avec sursis

La juge Veillet a condamné Robert Fortin à une peine de détention avec sursis, c'est-à-dire à purger dans la communauté. Il sera confiné à son domicile pendant les 12 premiers mois, puis devra se conformer à un couvre-feu pour les 6 derniers mois de sa peine. Il fera ensuite l'objet d'une probation de 12 mois.

Il devra s'inscrire au registre des délinquants sexuels pour le restant de ses jours. Une ordonnance prévoit aussi le prélèvement et le fichage de son ADN. Il lui sera interdit de posséder une arme à feu ou des explosifs pendant dix ans.

Pour la durée de sa peine et de sa probation, il ne pourra se trouver à moins de 2 km de la victime, ni se trouver dans un lieu public où il peut y avoir des personnes âgées de moins de 16 ans ni entrer en contact avec une personne de moins de 16 ans sans la présence d'un adulte. L'accès à Internet lui est aussi proscrit.