Sections

Cindy Montambault prend le 3e rang à Horseshoe Valley


Publié le 12 juin 2018

Cindy Montambault a terminé au troisième rang de l'épreuve de Horseshoe Valley en Ontario.

©archives

La montagne ontarienne a souri à Cindy Montambault alors que la Valdorienne a pris le troisième rang dans la catégorie élite de l'épreuve de Horseshoe Valley, une étape de la Coupe Canada qui avait lieu le dimanche 10 juin.

Montambault a conclu les cinq tours totalisant 23,57 kilomètres avec un temps de 1h31m13s, près de 6m19s derrière la gagnante, l'Ontarienne Haley Smith.

«Ç'a vraiment bien été, surtout que j'ai eu une grosse semaine d'entraînements juste avant. La piste était vraiment abrupte et il faisait une chaude température. J'ai été patiente parce que je savais que le groupe allait se séparer dans la première montagne», a commenté l'athlète de Val-d'Or.

Cette stratégie rejoint ce que Montambault souhaitait changer en début de saison, à savoir un départ moins explosif qui allait lui permettre d'avoir plus d'énergie vers la fin de la course.

«Le but était de jouer ça safe. Je savais que je pouvais rattraper les filles devant moi et c'est ce qui est arrivé. C'est un bon build-up

pour ma prochaine course de la Coupe du Monde», a déclaré Cindy Montambault.

Croire au processus

Voulant percer le top 30 mondial, la cycliste voit sa saison sur la scène mondiale d'un bon œil jusqu'à maintenant. Son meilleur résultat est une 33e place à la compétition de Nove Mesto en République Tchèque il y a  près de trois semaines.

«C'est sûr que la saison est encore jeune et beaucoup reste à faire. À Albstadt, le parcours était tellement bouetteux que je voulais juste survivre et finir à la course. Ma course à Nove Mesto a été ma meilleure en carrière en matière de performance. Je regarde le processus avant les résultats», a philosophé Cindy Montambault.

En plus de quatre épreuves de la Coupe du Monde, dont celle du Mont-Saint-Anne, la Valdorienne compte se concentrer également sur les Championnats canadiens, des étapes importantes pour une qualification sur l'équipe nationale.

Cap sur l'Europe

De retour vers le Vieux Continent le 27 juin, Montambault passera quelques jours à Val di Sole en Italie pour habituer son corps à la haute altitude. Une étape nécessaire dans la préparation de l'athlète.

«C'est très dur à prévoir parce que certaines cyclistes sont plus affectées par la baisse d'oxygène que d'autres. Dans mon cas, si je suis au-dessus de mes affaires et que je néglige mon adaptation, ça va paraître énormément. Il faut que je me repose le plus possible», a avoué la sportive.