Sections

La saison morte ne sera pas de tout repos pour les Foreurs


Publié le 19 avril 2017

Dominic Couture, directeur des opérations hockey des Foreurs de Val-d'Or, Pascal Daoust, directeur général hockey, Dany Marchand, le président des Foreurs et Daniel Bujold, vice-président hockey, lors du point de presse du bilan de la fin de saison.

©TC-Média-Simon Dessureault

Même si les Foreurs de Val-d'Or ont atteint la deuxième ronde des séries éliminatoires, il y aura beaucoup de discussions et de décisions à prendre pour le personnel hockey durant la saison morte.

«On ne peut pas prétendre qu'on n'a pas grand-chose à améliorer lorsqu'on termine au 14e rang, a avoué Pascal Daoust, le directeur général hockey des Foreurs de Val-d'Or, lors du bilan de la saison 2016-2017, mercredi. On va avoir une table ronde à faire avec le personnel hockey pour trouver ce qu'on doit prioriser.»

Et il n'est pas nécessairement coulé dans le béton que David Henley, Étienne Montpetit et Mathieu Nadeau seront les joueurs de 20 ans, l'an prochain.

«On n'est pas à l'abri de signatures de contrats professionnels pour nos meilleurs 20 ans comme s'est arrivée l'an passé (Shawn Saint-Amant avec l'organisation de l'Avalanche du Colorado). On le souhaite au jeune, mais on ne le saura pas tant que les équipes professionnelles ne se seront pas prononcées à leur endroit.»

Avec les départs assurés d'Alexis Pepin et de Charley Graaskamp, l'équipe comptait aussi sur plusieurs joueurs de 19 ans dont les défenseurs Jason Bell et Skyler Strumas, le gardien Alex Bishop et l'attaquant Jake Smith. Ces derniers ne seraient pas de retour si Nadeau, Henley et Montpetit sont les joueurs de 20 ans.

Yohan Plamondon et Alexandre Couture, les deux joueurs de 16 ans cette année, vont clairement faire partie de l'aventure de la 25e saison des Foreurs si on se fie aux propos de Daoust.

Azzaro Tinling

Il est par ailleurs loin d'être certain que les partisans verront Azzaro Tinling, le premier choix de l'équipe en 2016, revêtir le chandail des Foreurs en septembre. «Ses décisions ont été orientées pour faire un chemin qui ne l'amènera pas dans la LHJMQ, mais le fil n'est pas coupé, a mentionné Pascal Daoust. On va reprendre contact et Azzaro fait partie des joueurs qu'on doit analyser avec notre équipe de recrutement.»

L'avenir de Durocher

Mario Durocher, l'entraîneur-chef des Foreurs, n'était par ailleurs pas présent lors de ce point de presse du bilan annuel. Même s'il lui reste une année à son contrat, des rumeurs de non-retour ont circulé à son propos durant la deuxième moitié de saison. «Mario n'a pas démontré de non-intérêt et on va se rencontrer de nouveau prochainement, a déclaré Daoust. C'est sûr que le visage de l'équipe va changer et c'est le plan de travail qui est devant lui.»

Les échanges

La période des transactions du temps des fêtes ne peut non plus être passée sous silence, alors que Julien Gauthier, François Beauchemin, Olivier Galipeau et Adam Marsh ont été échangés pour des considérations futures.

«L'énergie nouvelle a été sentie positivement autant dans le vestiaire que dans l'entourage de l'équipe, a expliqué Daoust. La plupart des jeunes nous ont dit qu'ils avaient vécu l'une des plus belles saisons de leur vie.»

Dany Marchand, le président des Foreurs de Val-d'Or, a de son côté commencé son discours en mentionnant que la dernière saison a été forte en émotion et qu'elle a été marquée par plusieurs changements tant au niveau hockey qu'au niveau administratif.

«Mais la passion de l'ensemble des personnes qui gravitent autour de l'organisation fait en sorte que le futur des Foreurs s'annonce très prometteur, a affirmé Dany Marchand. Et on est fiers parce que peu d'experts nous donnaient une chance contre les Cataractes de Shawinigan.»

Chiffres intéressants

Pascal Daoust a aussi commencé son point de presse avec une approche très chiffré sur la deuxième moitié de saison des Foreurs. Dix-huit des 29 derniers matchs ont été joués contre des équipes du top 10 et 9 de ses parties contre le top 5, a-t-il détaillé.

«En termes de pourcentage d'efficacité victoires-défaites, on a exactement la même performance qu'avant les fêtes», a expliqué Pascal Daoust. Notre avantage numérique s'est amélioré de 5% et ça c'est sans nommer les joueurs qui avaient un rôle important sur l'avantage numérique avant les fêtes.»

Les Foreurs ont également réduit de 6,3 minutes le temps de punition par match en deuxième moitié de saison.

L'équipe est également passée de la 16e à la 14e position, en plus de terminer à un seul point de la 12e place.