Sections

Les Olympiques s'amusent aux dépens de verts Foreurs


Publié le 3 janvier 2018

LHJMQ. Sans Étienne Montpetit dans les pattes, les Olympiques de Gatineau ont eu de la facilité à tasser les Foreurs de Val-d'Or dans un gain de 5 à 2.

Après avoir vu les Huskies mettre fin à leur série victorieuse à la veille du Jour de l'An, les hommes d'Éric Landry ont renoué avec la victoire mercredi, démarrant ainsi la nouvelle année du bon pied.

Mais il faut dire que la reconstruction amorcée par la formation abitibienne leur a donné un coup de main. Pour la partie les Foreurs alignaient sept joueurs de 16 ans ainsi que cinq de 17 ans avec dans le lot, un seul joueur de dernière année, en attendant l'arrivée de James Phelan et la fin de la suspension de David Henley.

On ne peut le cacher: ils étaient jeunes, ces Foreurs qui se sont présentés au centre Robert-Guertin. Du lot, le gardien Jonathan Lemieux, choix de troisième tour au dernier repêchage, a la lourde tâche de remplacer Étienne Montpetit, transigé la veille aux Tigres de Victoriaville, en compagnie de l'attaquant le plus productif, Simon Lafrance.

Les favoris de l'amphithéâtre de la rue Carillon n'ont pas mis de temps à user de leur vitesse, donnant le tournis aux jeunes loups de Mario Durocher.

Un gain qui fera du bien après avoir été limité par l'autre club de l'Abitibi, quelques jours plus tôt.

«C'est bon pour reprendre la confiance. On a contrôlé le match dans les deux premières périodes, en faisant les choses bien et simplement. Ça nous a donné des ailes offensivement», a lancé Landry, pilote gatinois.

Quand il dit faire les choses bien et simples, on peut faire un parallèle avec le capitaine Alex Breton, qui est à l'image de son équipe. Auteur de trois passes, le défenseur de 20 ans a la bougie d'allumage pour ses coéquipiers. Son entraîneur lui a d'ailleurs lancé des fleurs pour son bon travail après la rencontre.

Shawn Boudrias a aussi fini la soirée avec trois points, dont deux buts. Nouvellement acquis, Maxim Trépanier a inscrit un but et obtenu une mention d'aide dans la victoire des siens. Chris McQuaid, transigé des Huskies, a également amassé son premier point.

Les attaquants Alec Malo et Anthony Beauchamp ont également fait vibrer les cordages dans le clan des locaux.

Refus d'abandonner

Jeunes et avec un manque d'expérience, les Foreurs ne savaient plus trop où donner de la tête à force de pourchasser les Olympiques. Mais Mario Durocher, qui a récemment signé sa 500e victoire en carrière comme entraîneur-chef dans la LHJMQ, avait noté plusieurs bons points.

«Quand on regarde ça, on a gagné la troisième période 2 à 1. On a changé notre échec avant dans le dernier engagement. Gatineau pensait peut-être que ça serait facile à 4-0, mais nous autres, notre objectif, c'était de ne pas s'arrêter là.»

Lemieux a repoussé 35 des 40 rondelles dirigées vers lui. Seulement au deuxième tiers, il a fait face à 21 lancers! À l'autre bout de la patinoire, Tristan Bérubé a été plus occupé dans les vingt dernières minutes, finissant par céder à deux reprises.

Yan Dion et Adam Cheezo ont trompé la vigilance du cerbère de 18 ans, le privant ainsi d'un jeu blanc.

«On les affronte dimanche. Même si on perdait 5-0, on n'a pas abandonné. On a été chercher la troisième période. Je ne suis pas content du résultat, mais on s'est présenté en troisième période et on peut construire là-dessus pour nos matchs de ce week-end.»

En regardant plus loin, les Foreurs ne seront peut-être pas des prétendants à la Coupe du Président, mais se préparent déjà pour l'avenir. Avec autant de joueurs de 16 ans et avec leurs choix de repêchage – ils parleront huit fois dans les trois premières rondes en juin et à sept reprises en 2019 – ces verts Foreurs seront bientôt mûrs à nouveau pour retourner au sommet du circuit Courteau.