Sections

Montpetit: «Je n'oublierai jamais Val-d'Or et les Foreurs»


Publié le 3 janvier 2018

Étienne Montpetit a joué 163 matchs en saison régulière avec les Foreurs. Il a maintenu une moyenne de buts alloués de 3,03 en carrière, avec un taux d'efficacité de 90,5 %.

©archives

C'est un Étienne Montpetit à la fois excité et nostalgique qui a appris la nouvelle de la transaction qui l'a fait passer des Foreurs aux Tigres de Victoriaville, le 2 janvier.

Le portier de 20 ans avait demandé de pouvoir terminer sa carrière avec une organisation qui aspirait aux grands honneurs. Il n'a donc pas été surpris quand Pascal Daoust lui a annoncé qu'il était l'heure pour lui de faire ses valises vers la région des Bois-Francs.

«Je suis évidemment très content de me retrouver à Victoriaville, a-t-il lancé, d'entrée de jeu. Les Tigres forment une belle machine de hockey et j'aurai une opportunité de gagner la Coupe du Président. Aussi, je retrouve l'entraîneur-chef Louis Robitaille, que j'ai connu à Val-d'Or. Ça sera une belle façon de finir ma carrière junior en jouant pour lui.»

Ceci dit, le gardien de 20 ans ne tourne pas la page sur son aventure avec les Foreurs de gaieté de cœur.

«J'ai quand même passé trois ans et demi ici et je n'oublierai jamais Val-d'Or, les partisans, mes coéquipiers et l'organisation des Foreurs. C'est sûr que les gars vont me manquer. Je suis très reconnaissant de tout ce que j'ai vécu ici», a-t-il affirmé.

D’un record à l’autre

Interrogé sur les meilleurs souvenirs de sa carrière en vert et or, Montpetit est revenu sur la superbe saison 2015-2016, au cours de laquelle les Foreurs avaient amassé 102 points, un record d'équipe.

«On avait vécu une grosse déception en séries, mais on avait quand même prouvé qu'on possédait toute une machine de hockey. Je vais aussi me rappeler du but que j'ai compté la saison dernière. C'était un moment très spécial», a-t-il mentionné.

Le jeune homme de Valleyfield demeure humble quand on lui rappelle qu'il a marqué l'histoire de la concession avec ses 89 victoires, un record en la matière. «J'ai toujours dit que ces chiffres-là ont été accumulés grâce au travail de toute l'organisation et de mes coéquipiers», a-t-il souligné.

De la pression?

Plutôt calme sous la pression, Montpetit sait très bien que sa nouvelle équipe aura de grandes attentes envers lui d'ici la fin de la saison.

«C'est sûr que je vais devoir performer, surtout que les Tigres ont donné beaucoup pour aller me chercher, a-t-il noté. Je vais continuer à faire mon travail pour donner une chance à l'équipe de gagner à chaque match.»

Le 27 janvier

Chose certaine, Étienne Montpetit a déjà jeté un coup d'œil sur le calendrier des Tigres et pointé la date du 27 janvier, alors qu'il effectuera un retour au Centre airCreebec dans l'uniforme ennemi.

«Ça va être spécial. J'ai hâte et je m'attends à ce que ça soit touchant et nostalgique. Mais en même temps, je vais avoir une job à faire…», a-t-il conclu.