Sections

Alexandre St-Arneault porte-parole de la finale régionale des Jeux du Québec

Le comité promet une cérémonie d’ouverture haute en couleur


Publié le 11 janvier 2018

Le karatéka Alexandre St-Arneault sera le porte-parole de la finale régionale des Jeux du Québec.

©La Frontière/Jean-François Vachon

Le comité organisateur a dévoilé le nom de son porte-parole en vue de la finale régionale des Jeux du Québec, qui aura lieu du 26 au 28 janvier. Il s’agit du karatéka Alexandre St-Arneault.

«On a discuté des candidats, quelques noms ont été soumis, mais quand le nom d’Alexandre St-Arneault s’est retrouvé sur la table, le choix s’est imposé de lui-même», a souligné le président du comité organisateur rouynorandien, Pierre Fillion.

En plus de vouloir devenir champion du monde, je veux aussi être un modèle pour Rouyn-Noranda et la région de l’Abitibi-Témiscamingue. C’est une façon de remplir ce mandat

Alexandre St-Arneault

Pour Alexandre St-Arneault, il s’agit d’une opportunité unique. «C’est un honneur d’être le porte-parole de la finale régionale des Jeux du Québec. Mes rêves ont évolué. En plus de vouloir devenir champion du monde, je veux aussi être un modèle pour Rouyn-Noranda et la région de l’Abitibi-Témiscamingue. C’est une façon de remplir ce mandat», a souligné celui qui est considéré comme un espoir olympique pour les Jeux de Tokyo.

Un tremplin

La finale régionale des Jeux du Québec a été un tremplin pour l’athlète de 20 ans. «Les Jeux du Québec sont un peu des mini-Jeux olympiques. J’y ai participé de nombreuses fois et j’ai remporté le titre d’athlète par excellence. Ça m’a servi de tremplin pour atteindre le niveau provincial», a confié le karatéka.

C’est à la suite d’une conversation avec son père, Roger St-Arneault, qu’Alexandre St-Arneault a eu la piqûre. «J’ai commencé le karaté à cinq ans avec mon père, qui est un ancien champion du monde. Il m’avait demandé ce que je voulais faire, quels étaient mes objectifs. Je lui ai dit que je voulais être champion du monde comme lui. Il m’avait répondu qu’il m’aiderait, mais que ça prendrait beaucoup de sacrifices», a-t-il révélé.

Une cérémonie haute en couleurs

Le comité organisateur promet une cérémonie d’ouverture haute en couleur. «Les jeunes athlètes ont des rêves et on veut une cérémonie à la hauteur de ces rêves. Elle sera lumineuse, presque olympique», a fait valoir Sébastien Jacques, qui s’occupe de cet aspect de la finale régionale des Jeux du Québec.

Une place de choix sera accordé aux jeunes au sein de la cérémonie d’ouverture, alors qu’ils participeront à plusieurs aspects de celle-ci.